twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Développement de l’économie numérique : Quant l’Etat désavantage le privé national

lundi 30 janvier 2017

"L’Etat sénégalais fait pour son peuple sans ses fils, en octroyant les gros marchés numériques aux étrangers, alors que la compétence nationale est là". Antoine Ngom, président de l’Organisation des professionnelles des technologies de l’information et de la communication (Optic) qui qualifie ainsi la politique du gouvernement en matière d’économie numérique. Il s’exprimait vendredi dernier lors d’une conférence de presse, en prélude à la deuxième édition du Salon international des professionnelles de l’économie numérique (Sipen), prévu les 21 et 22 février prochains, Dakar.

S’il y a un secteur potentiellement inestimable, aux enjeux socioéconomique stratégique et sécuritaire, en ce 21e siècle, c’est sans doute celui de l’économie numérique. Tous les Etats avertis y déploient de gros investissements parce que considérant le secteur des Technologies de l’information et de la communication (Tic) comme priorité des priorités. Au Sénégal, l’Etat s’y investie en solo, en écartant les professionnelles des Tic des grands projets numériques. Pour preuve, « l’octroi du marché des cartes d’identité biométriques à l’entreprise malaisienne Iris », continue de dénoncer vigoureusement le président de l’Organisation des professionnelles des technologies de l’information et de la communication (Optic).

Selon lui, « les entreprises sénégalaises ont la compétence pour réaliser les cartes d’identité biométriques, les permis de conduire et passeports numériques, bref tout ce qui est document de sécurité. Elles ont l’expertise et le font dans d’autres pays... ». Ainsi, ajoute le président Antoine Ngom, « c’est une question hautement stratégique de promotion de l’économie numérique, de souveraineté, et de sécurité des données étatiques », a-t-il fait remarquer vendredi dernier lors d’une conférence de presse, en prélude à la deuxième édition du Salon international des professionnelles de l’économie numérique (Sipen), prévu les 21 et 22 février prochains, Dakar.

A ces rencontres du numérique, il fera noter qu’ils n’ont bénéficié d’« aucun appui financier du gouvernement pour donner un cadre attrayant aux milliers de participants inscrits ». Cette deuxième édition a pour thématique : « Le numérique, vecteur de développement et d’intégration économique et social ». Cette rencontre se veut « un cadre de rencontres professionnelles entre entreprises du secteur du numérique, pour nouer des partenariats, proposer leurs solutions aux autres secteurs de l’économie, et regrouper des experts sur des thématiques importantes du numérique », souligne M. Ngom.

A l’en croire, « pendant deux jours, le salon accueillera des décideurs du secteur du numérique, des experts internationaux, des chefs de projets IT venus des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) et du monde ». A ceux-là, il faut ajouter « plus de 5 exposants, plus de 500 entreprises et plus de 5000 visiteurs » qui sont ainsi attendus, annonce-t-il.

Jean Pierre Malou

(Source : Sud Quotidien, 30 janvier 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)