twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Deuxième salon monétique de l’UEMOA : La problématique du développement du secteur

samedi 18 décembre 2010

Le Groupement Interbancaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (Gim-Uemoa) a ouvert hier, vendredi 17 décembre à Dakar, son deuxième Salon Monétique Régional sur le thème : « la monétique interbancaire régionale : contexte et objectifs ». Cette manifestation a été une occasion pour les autorités et les experts, pour discuter de la problématique du développement de la monétique dans l’espace Uemoa.

Le deuxième Salon monétique régional du Gim-Uemoa s’est ouvert, hier, vendredi 17 décembre à Dakar. Le contexte et les objectifs de la monétique interbancaire régionale étaient au menu des discussions. Le président du conseil d’administration du Gim-Uemoa, HOMIALO Gbeasor, par ailleurs, Directeur des services bancaires de la Bceao, a informé que le Salon Monétique régional est un événement qui regroupe tous les opérateurs économiques et utilisateurs finaux pouvant apporter leur contribution au développement de l’utilisation de la carte bancaire et des moyens de paiement électronique dans la zone Uemoa.. Dans cette optique, M. Gbeasor a soutenu que c’est un cadre idéal d’échanges entre les décideurs et les acteurs des différents secteurs d’activités liés à la monétique et aux technologies de l’information et de la communication. Avant de rappeler que l’une des principales missions du Gim-Uemoa, c’est la promotion du système monétaire monétique interbancaire.

Le président du Conseil d’administration de Gim-Uemoa a, lui, tenu à préciser que le nombre des membres est passé d’une quarantaine en 2003 à 100 membres en 2010. Il a, dans la même veine, soulevé la question du taux de bancarisation dans l’espace Uemoa qui, selon lui, reste encore faible et tourne autour de 8%.

Selon lui, c’est dans ce sens que Gim-Uemoa a développé pour ses membres une offre prépayée afin de permettre une meilleure accessibilité à la carte bancaire à de toutes les couches de la population. Il s’agit d’après les autorités de Gim-Uemoa, de permettre à n’importe quel citoyen de disposer d’une carte interbancaire, disponible immédiatement auprès des agences bancaires et distributeurs agréés, à moindre coût.

Pour le Ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, ce nouvel outil ne parviendra à des taux de pénétration satisfaisants « que s’il garantit la sécurité, la confidentialité, la rapidité, la fiabilité des transactions mais aussi et surtout s’il est disponible à un coût acceptable pour tous. »

Cheikh Ndong

(Source : Sud Quotidien, 18 décembre 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)