twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Deuxième édition de « Let’s meet up ! » : Le financement des startups passé à la loupe

mercredi 18 juillet 2018

Dans le cadre de son initiative de soutien au développement de l’écosystème numérique au Sénégal, la Sonatel a tenu, lundi dernier, la deuxième édition de son concept « Let’s meet up ! ». Celui-ci est une plateforme d’échanges et de partages avec les acteurs de l’écosystème numérique, en général, et les startups, en particulier. Pendant cette rencontre, la question du financement des startups a été largement passée au peigne fin.

Cadre d’échanges privilégié visant à aider les startups à améliorer leurs performances, à travers la mise à leur disposition de plateformes d’échanges, l’accès aux réseaux et services, la création de mécanismes d’accélération ou d’incubation spécifiques ainsi que des supports pour le financement et la gestion, la deuxième édition du concept « Let’s meet up ! » de la Sonatel a mobilisé de nombreux acteurs de l’écosystème du numérique au Sénégal. Organisée en partenariat avec Kinaya Lab, cette deuxième édition s’est portée sur le financement des startups.

Au Sénégal, comme dans beaucoup de pays francophones, l’accès au financement constitue un obstacle majeur au développement des startups.

Ce qui représente un handicap en termes de croissance. L’urgence est donc de voir comment travailler pour permettre à ces petites et moyennes entreprises, dans le domaine du numérique, de tirer profit des investissements nationaux et internationaux.

Sur ce point, la Sonatel, comme l’a rappelé son directeur général, s’est engagée pour apporter sa contribution au développement du numérique. « L’enjeu est de voir comment nous pouvons apporter notre pierre à l’édifice. L’émergence passe par la transformation numérique », a soutenu Sékou Dramé.

Selon lui, le financement des startups est capital et l’expérience a montré que le mécanisme de financement spécifique pour les startups est vital pour faire émerger de belles initiatives au niveau de l’écosystème. « Les startups doivent avoir accès à des modes de financement non conventionnels », a-t-il relevé.

Des critères sont établis par certains investisseurs pour offrir aux startups la possibilité de lever des fonds. Parmi ces critères, a avancé Tidiane Dème, associé gérant de Partech Africa, figurent la taille du marché, l’équipe, le produit et le progrès affiché par l’entreprise.

Pour M. Dème, les startups ont besoin de faire un travail en amont, en apprenant tout sur l’investisseur avant de postuler pour lever des fonds, bien préparer leur dossier et d’avoir un bon canal d’approche. Les petites et moyennes entreprises, dans le secteur du numérique, éprouvent de réels soucis pour trouver des investissements à cause de l’absence d’investisseurs locaux.

Mapenda Diop, fondateur du site Expat-Dakar, relève, de son côté, un problème de structuration, de modèle économique et de projets bancables.

Ibrahima Ba

(Source : Le Soleil, 18 juillet 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)