twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Des travailleurs de la SONATEL s’opposent à l’externalisation du réseau

mercredi 18 décembre 2013

Le projet d’externalisation du réseau annoncé par la direction générale de la SONATEL va ’’démanteler et fragiliser" ce groupe, a soutenu, mercredi à Dakar, Babacar Sarr, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l’opérateur historique des télécoms au Sénégal.

"Nous manifestons notre opposition à la mise en place de ces projets qui ne sont justifiés que par des intérêts capitalistes", a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse.

"Si on externalise, forcément, il y aura des suppressions d’emplois et des licenciements", en dépit des assurances de la direction générale, a dit Babacar Sarr.

Il a expliqué que le projet d’externalisation du réseau "consiste à confier la gestion du cœur de réseau (commutateurs, base de données, serveurs, liaisons, etc.) à des équipementiers dans un premier temps pour une durée de 5 ans, puis à une filiale qui sera créée entre France Télécom-Organe, ses cinq filiales de la sous-région (Cote d’Ivoire, Niger, Cameroun) et les filiales du groupe Sonatel (Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mali et Sénégal)".

"Le projet Outsourcing qui va externaliser la gestion du réseau (antennes, liaison radio) à des équipements étrangers va supprimer 185 postes à la SONATEL, en plus de la précarisation des emplois des salariés qui seront transférés vers ces sous-traitants", a indiqué M. Sarr.

Au lieu d’externaliser, a ajouté le secrétaire généra du Syndicatl des travailleurs de la SONATEL, "il faut régulariser la situation irrégulière des 450 intérimaires qui occupent des postes permanents au niveau de la SONATEL".

Pour Lamine Fall, représentant de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) dont le SYTS est membre, "c’est une question de souveraineté nationale. Tous les Sénégalais doivent se mobiliser pour ces projets n’aboutissent pas".

(Source : APS, 18 décembre 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)