twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dès le 31 mars 2017, il n’y aura plus de frais de roaming entre le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso et la Guinée

vendredi 2 décembre 2016

Les autorités de régulation du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Burkina Faso et de la Guinée se sont rencontrées le 28 novembre 2016 à Abidjan. Au cours de la rencontre, elles ont signé un protocole d’accord sur les principes de base pour la mise en œuvre du « free roaming » entre ces pays d’Afrique de l’Ouest d’ici le 31 mars 2017 au plus tard.

En supprimant la surtaxe sur les appels internationaux entre eux cinq, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso et la Guinée veulent aller plus rapidement que la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dans l’inclusion sous-régional grâce aux télécoms. Il semble qu’ils craignent que des lourdeurs n’apparaissent et retarde la mise en œuvre effective, dès 2017, du « free roaming » comme l’Association des régulateurs télécoms d’Afrique de l’Ouest (Artao), réunie à Dakar au Sénégal, le 12 juillet dernier, l’avait décidé entre les 16 pays de la communauté Cedeao.

En attendant de supprimer les frais d’itinérance internationale entre eux, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso et la Guinée devront au préalable respecter un certains nombre de condition pour le succès de l’opération, rapporte le journal sénégalais Le Soleil. Il s’agit entre autres de la mise en place, dans chaque pays, d’un comité national technique piloté par l’autorité de régulation et comprenant l’ensemble des opérateurs ainsi que l’autorité gouvernementale en charge des télécommunications.

Les régulateurs télécoms devront aussi garantir la mise en œuvre de la gratuité de la réception d’appel pour les usagers en roaming ; la facturation des appels des abonnés en déplacement au tarif local dans le réseau du pays visité ; la mise en place d’un comité de gestion de fraude entre les pays ; l’obligation de fiabiliser l’identification des abonnés aux services de téléphonie mobile afin de renforcer la lutte contre la fraude.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 2 décembre 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)