twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Des journalistes formés sur les enjeux et défis de la géomatique

mardi 2 octobre 2012

Une vingtaine de journalistes sénégalais (presse écrite, radio, ligne, télévision) ont été formés, mardi à Dakar, sur l’importance de la géomatique, en vue de faciliter l’obtention de solutions aux problèmes liés aux inondations, à l’agriculture et au foncier au Sénégal.

La géomatique est une discipline ayant pour objet la gestion des données à référence spatiale. Elle fait appel aux sciences et aux technologies reliées à leur acquisition, leur stockage, leur traitement et leur diffusion.

‘’Les journalistes sont les meilleurs experts en communication actuellement. Ils peuvent aider le gouvernement à diffuser l’information le plus amplement possible’’, a déclaré Khassoum Wone, directeur général de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) qui a organisé cette session de formation.

L’objectif de la formation, a expliqué M. Wone, c’est de ’’sensibiliser la presse nationale sur les enjeux et défis de la géomatique ainsi que sur son importance pour un pays comme le Sénégal’’.

‘’On veut que les journalistes se l’approprient et nous aident d’une part à assurer la coordination entre les acteurs du plan national géomatique (PNG) et d’autre part, nous aident à joindre le grand public pour lui expliquer ce que nous sommes en train de faire’’ , a-t-il dit.

Khassoum Wone, par ailleurs président du Groupe interinstitutionnel de concertation et de coordination en géomatique (GICC), a déclaré que le PNG aide le gouvernement dans le développement économique et social.

Il a ajouté que ’’la géomatique, qui regroupe l’ensemble des sciences, techniques, outils et méthodes permettant de représenter, d’analyser et d’intégrer des données géographiques, a répondu présent pour sortir le Sénégal de ses difficultés actuelles’’.

‘’La géomatique, dans un contexte actuel, au Sénégal où il y a les inondations, les problèmes fonciers, agricoles avec le manque de terres, la remontée des eaux fluviales, entre autres, vient à son heure. Elle pourrait aider le gouvernement à avoir rapidement les solutions pour résoudre ces problèmes’’, a soutenu M. Wone.

Il a invité, par la même occasion, les acteurs proches de la cartographie et de la géométrie, entre autres, à adhérer au PNG.

Les journalistes, qui ont reçu des attestations à la fin de la formation qui a porté sur cinq modules , ont dit qu’ils sont prêts et engagés à jouer pleinement leur rôle de relais pour faciliter l’accès à l’information issue du PNG.

(Source : APS, 2 octobre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)