twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Des experts ouest-africains réfléchissent sur l’harmonisation du cadre légal des TIC

mardi 11 décembre 2007

Des experts des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) se sont réunis lundi à Lomé pour se pencher sur la réglementation du commerce électronique et sur les lignes directrices de la lutte contre la cyber-criminalité dans cette partie de l’Afrique, a constaté sur place l’Agence Xinhua

Selon certains des participants à cette rencontre, qui va durer deux jours, c’est une rencontre devant parvenir à une harmonisation du cadre légal et réglementaire des Technologies de l’information et de la communication (TIC) et à la réglementation du système de protection des données dans la sous-région.

La rencontre de Lomé est attendue pour tracer les objectifs et les grandes orientations de la société de l’information en Afrique de l’Ouest indexée comme un des refuges des cyber-criminels.

Elle devra relever et corriger les insuffisances et inadéquations des législations en cours, en matière de technologies de l’information et de la communication, dans les Etats et les institutions de la sous-région.

Les représentants de plusieurs pays de l’Afrique de l’ouest participent à cette rencontre aux côtés des délégués de collectivités locales, des entreprises du secteur privé, des organisations de la société civile, des médias, et des institutions de formation et de recherche.

Pour des experts, l’harmonisation du cadre légal et réglementaire des TIC en Afrique de l’Ouest est destinée à régir le domaine technologique qualifié "particulièrement évolutif ", dans la perspective de répondre à des attentes exigeantes des pays de l’Afrique de l’Ouest qui ont entrepris la course à la modernisation pour combler la fracture numérique.

Cette harmonisation du cadre légal et réglementaire prend en charge les engagements actuels des Etats membres de la CEDEAO et de l’UEMOA sur le plan sous-régional, régional et international en vue d’édifier une société de l’information plus responsable.

(Source : Xinhuanet, 11 décembre 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)