twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Depuis l’incarcération de l’ACP : Les inspecteurs du Trésor boycottent l’ARTP

lundi 3 septembre 2012

Incarcéré pour détournement de deniers publics depuis le début du mois de juillet dernier en même temps que Ndongo Diao et Léon Pierre Sagna, le responsable financier, l’inspecteur du Trésor Mamadou Yaké Ba et non moins Agent comptable particulier (Acp) de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), n’a toujours pas trouvé un remplaçant. Pour cause, les autres inspecteurs du Trésor refusent d’aller le remplacer. En effet, en protestation contre l’incarcération de leur collègue, tous les inspecteurs du Trésor sollicités pour le remplacer ont décliné l’invitation. Du coup, c’est Seynabou Seck Cissé, le chef du département comptabilité et finances qui assure les fonctions d’ACP, en attendant que cette situation soit décantée.

Il faut dire que l’Amicale des inspecteurs du Trésor avait déjà donné le ton en organisant le 8 juillet (une semaine après l’incarcération de Mamadou Yaké Ba), une assemblée générale extraordinaire pour ‘’apporter un soutien indéfectible à leur camarade’’. ‘’Il vient d’être mis sous les verrous parce que accusé de complicité dans cette affaire de l’argent détourné à l’ARTP. Nous disons que les conditions de mise à responsabilité ne se justifient pas. On pouvait se passer d’une voie pénale car l’on ne voit pas là où il a fauté », avait souligné Mamadou Oumar Bocoum, le président de l’Amicale des inspecteurs du Trésor.

Mais au-delà de cette affaire, c’est le maintien même de l’Agent comptable particulier au sein de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) qui pose problème. Car au vu de la loi d’orientation n°2009-20 du 4 mai 2009 sur les agences d’exécution, un ACP n’a pas sa place à l’ARTP car c’est une Autorité administrative indépendante (AAI) comme l’est l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP). De plus, son budget ne provient pas des recettes de l’État (pour nécessiter la présence d’un comptable public) mais des redevances perçues dans le secteur des télécommunications.

(Source : Enquête, 3 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)