twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Déploiement de la TNT au Mali à compter d’avril 2020 La France apporte 2,408 milliards FCFA bouclant le financement total de 31,408 milliards de FCFA

mercredi 18 décembre 2019

Après la signature, le 20 décembre 2018, d’un Protocole financier bilatéral portant sur plus de 29 milliards de FCFA (44,5 millions d’Euros) pour le déploiement de la Télévision numérique terrestre (TNT) entre le Mali et la France, les deux parties ont remis ça hier, 17 décembre 2019, à travers un avenant de 2,408 milliards de FCFA (3,5 millions d’Euros) destiné à l’assistance à maîtrise d’ouvrage, bouclant ainsi le financement total du projet. Les documents ont été paraphés à la Primature par le Premier ministre, ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé et l’ambassadeur de France au Mali, Joel Meyer.

Le processus de passage de la télévision analogique à la télévision numérique terrestre (TNT) est en cours d’exécution dans notre pays à travers la Société malienne de transmission et de diffusion (SMDT) en partenariat avec Thomson Broadcast/Phenixya. La migration vers le tout numérique de toutes les télévisions maliennes sera effective en avril 2020 dans le District de Bamako qui sera la première étape. La TNT permettra de décupler les capacités du Mali en matière de diffusion des contenus audiovisuels, notamment culturels et éducatifs.

L’avenant signé hier, qui est l’une des retombées de la dernière visite officielle du premier ministre à Paris qui avait formulé la demande, concerne l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Il s’agira donc de former les techniciens maliens par les experts français pour qu’à la longue, ils puissent exécuter eux-mêmes tout le travail sans assistance étrangère. Car, comme dira l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer, l’essentiel est de mettre en place le dispositif de passage à la TNT sur l’ensemble du territoire malien. « La solution technique retenue par les autorités maliennes et développée dans le cadre de ces deux accords successifs, garantit l’indépendance et la souveraineté du Mali qui restera pleinement propriétaire des supports techniques installés et bénéficiera par ailleurs d’importants transferts d’innovations, de savoir-faire et de hautes technologies » a-t-il déclaré.

Il a insisté sur « les relations de véritables partenariats, d’égal, à égal, entre la France et le Mali dans plusieurs domaines et durant des décennies « .

Le Premier ministre de laisser entendre que le passage à la TNT bénéficiera autant à l’ORTM et aux autres télévisions privées maliennes mais aussi à l’économie malienne à travers des recettes fiscales et la création d’emplois.

Le passage à la TNT est une requête de l’Union internationale des télécommunications (IUT) que l’Union africaine et la CEDEAO se sont appropriées. C’est ainsi que la date butoir a été fixée au 17 juin 2015 pour la bande UHF et au 17 juin 2020, pour la bande VHF.

Pour le Secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la prospective, Cheick Oumar Maïga, le gouvernement malien n’a ménagé aucun effort pour conduire ce projet à bon port et permettre à notre pays d’honorer cet engagement international. C’est pourquoi, il a remercié tant la France pour son appui, que les ministres successifs du département qui se sont investis pour faire avancer le dossier. Il a assuré que le financement est entièrement bouclé soit 31, 408 milliards de FCFA et s’est dit convaincu que le passage à la TNT sera effectif logiquement pour Bamako en avril 2020. Il a insisté sur la formation et le transfert de compétence.

Ainsi la numérique permettra de multiplier par 40, la possibilité de création de chaînes TV par rapport à l’analogie. Ce qui laisse entendre qu’il y aura plus de possibilité de création de chaines de télévisions nationales avec des programmes plus axés sur nos valeurs socio-culturelles et va engendrer plus d’emplois et des recettes fiscales pour l’Etat.

S’y ajoutent la vente des fréquences aux opérateurs de télécom pour la 4G, les revenus liés à la diffusion des contenus locaux, les recettes sur les importations de décodeurs etc.

Y. Camara

l’Indépendant

(Source : Malijet, 18 décembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)