twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Démocratisation du réseau téléphonique : la Sentel à la conquête des jeunes

jeudi 25 septembre 2003

Avec son chiffre d’affaires de 32 milliards de F Cfa en 2002 soit une croissance de plus de 100 % et un nombre d’abonnés portés à plus de 250 mille, la société de téléphonie mobile, Sentel, veut s’ouvrir désormais à la frange jeune de la population.

C’est ainsi qu’elle annonce une baisse du coût de ses communications dès le 1er octobre 2004 et prévoie des investissements à hauteur de 6 milliards de F Cfa pour l’année en cours et 7 milliards de F Cfa pour 2004.

Étant dans un marché concurrentiel caractérisé par un monopole, la Sentel prévoit de baisser le coût de la communication dès le 1er octobre 2004 dans le cadre d’une campagne de démocratisation à l’accès au mobile. Selon son directeur général, Amnon Avissar, " notre stratégie aujourd’hui c’est d’attirer plus de jeunes et devenir l’opérateur le moins cher du Sénégal et de la sous-région avec des tarifs seulement de 100 F Cfa à la minute d’appel. " Ce qui est magnifié avec le lancement sur le marché de l’abonnement " Hello One " à 10.000 F Cfa incluant un crédit de 5.000 F Cfa de communication soit une connexion à un coût net de 5.000 F Cfa.

Aujourd’hui le Sénégal compte 700 mille personnes abonnées aux réseaux de téléphonie mobile. Une masse qui ne représente que 7 % de la population Sénégalaise, dont la minorité est constituée de jeunes. " Au Sénégal, il n’y a que 13 % de la population jeune de moins de 20 ans qui ont un téléphone portable " nous apprend le directeur général de la Sentel. Un problème que ladite société compte résoudre avec les 6 milliards de F Cfa investis dans son exercice de l’année en cours et les 7 milliards pour 2004. Des investissements qui, d’après Amnon Avissar, " vont permettre de doubler annuellement le parc d’abonnés du Sénégal qui est dépassé par celui des pays comme la Mauritanie qui a atteint les 10 % de sa population, qui vient récemment de connaître la téléphonie mobile. "

Cette campagne lancée depuis juillet dernier à l’endroit des jeunes a, selon le directeur commercial, Lamine Guèye Diagne, enregistré une grande ruée. " Depuis la baisse de nos tarifs de communication en juillet passé, nous avons enregistré, rien que pour le même mois, quelque 30 mille nouveaux abonnés soit une avancée de 5 % sur l’ensemble des personnes qui ont un téléphone portable " nous aprend-il.

Les entreprises sont aussi visées

Sa compagne de démocratisation ne se limite pas uniquement aux jeunes. Sentel veut également aller à la conquête des entreprises sénégalaises en nouant des partenariats féconds. Des offres permettant, selon le directeur commercial, aux entreprises de faire des économies sur leur budget de communication. " Nous avons constaté que les entreprises Sénégalaises, dans un soucis de compétitivité, consacrent jusqu’à 40 % de leurs budgets de communication dans des appels vers les portables et entre collègues " affirme t-il. C’est ainsi qu’une offre qui leur est spécialement destinée appelée " Hello Performance " basée sur le principe du groupe d’utilisateur avec 50 F Cfa la minute pour toutes les communications entre employé de la même entreprise, a été lancée. " Des économies évaluées à 80 % du budget de la communication initialement allouées à ce poste, ont été réalisées " ajoute le directeur commercial de Sentel.

Revenant sur le problème de licence jadis relaté dans la presse, le directeur général de Sentel balaie d’un revers de main tous cas de problèmes avec l’État du Sénégal. "Nous n’avons jamais eu des problèmes de licence avec l’État. Nous n’avons jamais cessé nos activités bien qu’il ait une déclaration officielle de la présidence qui a découlé d’un processus de négociation qui est tout à fait normale avec lui."

En perspective, Sentel compte créer davantage des d’emplois lui permettant d’augmenter sa ressource humaines qui est de "140 employés dont les 98 % sont des Sénégalais 3500 points de vente en plus des 200 jeunes qui sillonnent les artères de la région" ajoute Mohamed Diawo Bâ, le directeur technique.

Bacary Dabo

(Source : Sud Quotidien 25 Septembre 2003)

Post-Scriptum

Lire aussi Trois questions à Amnon Avissar : " Pour développer le marché, il faut le démocratiser plus "

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)