twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dématérialisation des procédures du commerce et des formalités de dédouanement : La douane sénégalaise mise sur le système Gaïndé Intégral

vendredi 27 janvier 2012

La douane sénégalaise s’engage dans une dynamique de pérennisation de son système électronique.Avec la nouvelle version électronique dénommée Gaïndé intégral, l’administration des douanes sénégalaise veut, dès 2012, dématérialiser les procédures du commerce extérieur et les formalités de dédouanement.

La douane sénégalaise compte avec le système Gaïndé intégral, aller vers une dématérialisation plus optimale des procédures de commerce extérieur et des formalités de dédouanement. Cette nouvelle version du système Gaïndé va améliorer les procédures et la communication, de telle sorte que la douane du pays sera au même niveau que les autres en termes d’informations et de communication. C’est ce qui, d’ailleurs, a fait l’objet du thème de la journée internationale de la douane de cette année célébrée hier à Dakar, à l’instar de la communauté douanière internationale. La ‘connectivité’ entre les différentes douanes du monde, thème de cette édition 2012, contribue largement, selon les soldats de l’économie, à relever le défi de la protection du commerce et de lutte contre les trafics de tout genre. Ce, grâce au rapprochement qu’il facilite entre les douanes, malgré l’existence des frontières. Le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Néné Mboup Dieng, a souligné que ‘la connectivité dont il est question devra, pour être effective, s’articuler autour de systèmes d’appui et de perfectionnement de la technologie de la douane, afin de répondre au mieux aux défis de la douane de demain’.

Selon le directeur général de la douane sénégalaise, la connectivité est bien un puissant moyen de performance. Etant entendu que ‘la douane est appelée dans ses missions à faciliter et à sécuriser le commerce international’. Il n’est, dès lors, pas étonnant, d’après Mouhamadou Makhtar Cissé, que le premier élément constitutif de l’orientation stratégique de l’organisation mondiale des douanes porte sur la mise en réseau international des douanes. Ceci se traduit par le développement d’une collaboration, en temps réel, plus étroite entre les administrations des douanes à travers un réseau de douanes électronique.

Les bureaux régionaux de liaison chargés de renseignement, les conventions administratives mutuelles d’assistance et la gestion coordonnée des frontières ont été mis en place à cet effet par l’Organisation mondiale des douanes. Au niveau africain, il est prévu aussi, pour plus d’efficacité dans le travail de la douane, de mettre en place entre les Etats membres de la Cedeao un système d’interconnexion des différents systèmes informatiques douaniers. Ceci va permettre d’accélérer le dédouanement et la main levée des marchandises, de faciliter l’échange de données sécurisées et fiables entre les administrations douanières dans le cadre des opérations relatives au transit, entres autres.Ces progrès en matière de connectivité stimulent aussi le partenariat avec le secteur privé national. Et, ce dernier constitue pour Mouhamadou Makhtar Cissé l’un des chantiers majeurs de la direction générale des douanes au vu de son plan stratégique 2011-2012.

Cette année sera pour la douane de notre pays celle de consolidation des processus de généralisation de l’informatique. Ainsi, le système Orbus qui est opérationnel actuellement sera connecté au Gaïndé intégral et va permettre aux opérateurs d’envoyer électroniquement à la douane tous les documents annexes à la déclaration en détail.

Comme à l’accoutumée, la célébration de la journée mondiale de la douane au Sénégal a aussi profité à des agents qui ont été distingués. Le certificat d’honneur de l’Omd a été décerné à dix membres de la douane, des colonels pour la plupart. Dix autres membres ont reçu la médaille d’honneur de la douane nationale.

Awa Thiam

(Source : Wal Fadjri, 27 janvier 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)