twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dématérialisation des procédures du commerce extérieur : le Sénégal lance son pilote

mardi 21 septembre 2010

La douane sénégalaise, le Port Autonome de Dakar (Pad), la Communauté des Acteurs Portuaires (Cap Dakar) et l’ensemble des partenaires du commerce extérieur ont pris le pari d’assurer un fonctionnement à feu continu des opérations au niveau du Port. C’est à cet effet qu’ils vont procéder au lancement, le jeudi 23 septembre prochain, du projet pilote « Dématérialisation des procédures du commerce extérieur au Sénégal ».

Le Groupement Gaindé 2000, dans un communiqué qui nous est parvenu, informe du lancement de la phase-pilote du projet « Dématérialisation des procédures du commerce extérieur au Sénégal ». Cette démarche entre dans le cadre des engagements pris par la douane sénégalaise, le Port Autonome de Dakar (Pad), la Communauté des Acteurs Portuaires (Cap Dakar) et l’ensemble des partenaires du commerce extérieur qui se sont engagés à assurer un fonctionnement à feu continu des opérations au niveau du Port. Une option qui rejoint les recommandations des derniers Conseils Présidentiels pour l’investissement (Cpi).

Le Gie Gaïndé 2000 ajoute dans son communiqué que : « pour y parvenir, avec l’appui du Fonds pour le Climat d’Investissement en Afrique (ICF), l’accent a été mis sur la modernisation des plateformes de pré-dédouanement (Orbus) et de dédouanement (Gainde) ». Ce qui a permis de réaliser en 2008 l’amélioration des processus de Orbus et l’acquisition de nouveaux équipements et logiciels.

La même source indique qu’« à cela s’ajoutent l’augmentation du nombre d’utilisateurs et des pôles privés et publics ; la réduction nette de 32% des délais de traitement allant de 2 jours à 7 heures ». Et ajoute que le succès enregistré lors de cette manche a amené Icf à accompagner le Groupement Gaïnde 2000, éditeur de solutions informatiques pour l’efficacité du commerce et du transport, particulièrement en Afrique.

Gaïndé 2000, dans son communiqué, a aussi précisé que l’Icf a financé la phase 2 du projet « Dématérialisation des procédures du commerce extérieur au Sénégal ». A l’en croire, « le projet vise à réduire considérablement l’utilisation du papier dans les formalités du commerce extérieur, permettant ainsi un gain sur les délais et les coûts ».

Sur cette lancée, la même source précise que le pilote du projet qui sera lancé ce Jeudi 23 Septembre 2010 « est une option devant rendre disponible un environnement légal, matérialiser la volonté des autorités de positionner le Sénégal parmi les pays les plus efficaces, répondre à une volonté des acteurs du dédouanement et de la logistique de travailler dans un environnement moderne ».

Une démarche qui, selon Gaïndé 2000, consiste à aménager les meilleures conditions de mise en production de la plateforme de dématérialisation en vue de faciliter le début de l’exploitation des services attendus par les différentes parties prenantes.

Le pilote aura entre autres objectifs de faciliter les échanges électroniques avec l’étranger, d’assurer l’interconnexion entre Gaïnde/Orbus/Corus, favoriser les échanges électroniques pour l’enlèvement des marchandises, l’optimisation des inspections à l’import et à l’export et le paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées.

Gaïndé 2000 confie que les acteurs ciblés dans le cadre du pilote sont la douane, le Port, les importateurs et exportateurs, les commissionnaires agréés en douane, les partenaires étrangers (France, Malaisie). A ces acteurs s’ajoutent les consignataires, les manutentionnaires, DP World, les pôles publics (Direction de la Protection des Végétaux, Direction de la Consommation et de la Qualité, Direction de la Métrologie, Direction de la Pharmacie, Direction des Eaux et Forêts...), COTECNA, les banques, les compagnies d’assurance, les transports terrestres agréés, la Chambre de Commerce.

Cheikh Ndong

(Source : Sud Quotidien, 21 septembre 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)