twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dématérialisation des formalités du commerce extérieur : Pour une réduction des formalités de 18 à 9 jours

vendredi 24 septembre 2010

Le Groupement Gaïnde 2000 a procédé, hier, jeudi 23 septembre, au lancement officiel du pilote du projet de dématérialisation des formalités du commerce extérieur au Sénégal. Ce projet, premier du genre en Afrique, vise selon les responsables des acteurs portuaires, à réduire les délais de formalités de 18 jours à 9. Mais aussi d’atteindre les standards des pays membres de l’Ocde en matière de commerce électronique.

Faire du Sénégal le hup de commerce électronique en Afrique, c’est le souhait des autorités portuaires sénégalaises à travers cette initiative. C’est dans ce cadre que le projet pilote « dématérialisation des formalités du commerce extérieur au Sénégal », a été lancé, hier, jeudi 23 septembre à Dakar.

La dématérialisation des formalités du commerce extérieur au Sénégal est, selon le Directeur Général des Douanes, « une innovation qui traduit l’engagement de nos autorités à moderniser l’administration ».

Mouhamadou Makhtar Cissé d’ajouter que : « ce projet est l’aboutissement d’un long processus qui a débuté en 1990 avec la mise en production de la première version de Gainde communément appelé Gaindé 90 ».

L’ambition du Directeur Général des Douanes, Mouhamadou Makhtar Cissé, est, avec ce projet de dématérialisation, d’atteindre les standards des pays de l’Ocde. Il a ajouté que l’Ocde définit l’administration électronique comme « l’usage des technologies et de la communication, en particulier, de l’internet en tant qu’outil visant à mettre en place une administration de qualité »

C’est sous ce rapport que M. Cissé a estimé qu’ « avec la dématérialisation et la modernisation prochaines de la version de Gaindé 2000, les délais, dans l’indicateur du Doing business de la Banque Mondiale, passeront de 18 jours à 9 jours ».

L’administrateur général de Gainde 2000, Ibrahima Nour Eddine Diagne a présenté les principes de la dématérialisation. Sous ce rapport, M. Diagne a estimé que les grands principes qui encadrent ce projet sont : la simplification, l’harmonisation et l’autonomisation.

M. Diagne d’ajouter que les objectifs du projet s’articulent autour des volets suivants : « Amélioration du système de commerce électronique à l’échelle nationale, l’interopérabilité entre Orbus/ Gainde et la dissémination en Afrique de l’ouest ».

Ce denier volet vise à vulgariser l’expérience sénégalaise au niveau des pays de la sous-région ouest africaine, en vue de parvenir à une extension du commerce dans le commerce intra-régional.

L’administrateur de Gaindé 2000 a aussi évoqué les services qui seront offert par ce nouvel outil. Il a estimé que ceux-ci s’inscrivent dans une dynamique de réduction substantielle du support papier dans les formalités du commerce extérieur.

Toutefois, pour la réussite du projet, M. Diagne a souligné qu’il faut la mobilisation de tous les acteurs du dédouanement, la disponibilité des plateformes, la formation des acteurs et la disponibilité d’un helpdesk performant.

C’est dans ce cadre que le Directeur Général du Port Autonome de Dakar (Pad), Bara Sady, a soutenu que l’outil est important pour la compétivité du Port. Il a précisé qu’en matière de commerce extérieur, tout le gain c’est le temps qui est un gage de compétivité.

Le Président de la Communauté des Acteurs Portuaires (Cap Dakar) de renchérir en estimant que : « le projet vise la participation de tous les acteurs portuaires qui sont estimés à 12 mille emplois permanents. Mais aussi la possibilité de simplifier toutes les procédures et formalités dans le commerce extérieur ».

Le Directeur Général des Douanes, Mouhamadou Makhtar Cissé, est revenu pour défendre dans cette même optique que la dématérialisation est un projet ambitieux qui a mobilisé des ressources financières et humaines énormes. Il a également précisé que « le Sénégal est le premier pays en Afrique à avoir tenté l’expérience ».

Cheikh Ndong

(Source : Sud Quotidien, 24 septembre 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)