twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cybersécurité : Un universitaire souhaite la création d’un observatoire de la cybercriminalité

vendredi 2 décembre 2016

Le professeur d’Université, Abdullah Cissé a appelé à la mise en place d’un Observatoire de la cybercriminalité pour une meilleure gestion des questions de cybersécurité dans le cadre de la gouvernance des Etats africains.

L’universitaire s’exprimait, jeudi, à la table-ronde organisée par le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) sur le thème : "les Etats africains et le service public de cybersécurité".

"Il y a nécessité d’avoir un Observatoire de la cybercriminalité" d’autant que les cybercriminels peuvent aujourd’hui poser des actes de délinquance sans être inquiétés du fait de l’inexistence de sanctions ou de magistrats suffisamment formés pour appliquer les textes, a dit le professeur Cissé.

La Convention adoptée à l’échelle de l’Union africaine en 2014 tarde à "entrer en vigueur" a t-il souligné, regrettant que cela fait que la plupart des pays du continent sont des sortes de "paradis pénaux".

"Le préjudice financier est énorme parce qu’il y a des victimes au niveau des entreprises, de l’Etat et des citoyens", a dit Abdullah Cissé.

Il y a aussi un préjudice moral, "un préjudice multiforme" pas encore quantifié de façon précise, a soutenu l’universitaire.

Pour sa part, le secrétaire exécutif du CODESRIA, Ibrahima Sall a souligné les "enjeux importants et les risques sur la question de la cybercriminalité".

"On doit penser à la protection des données personnelles et la manière dont on gère l’information pour que le message officiel soit protégé", a t-il soutenu.

Ibrahima Sall a fait remarquer qu’il y a des "informations relevant de la souveraineté de l’Etat qu’il faut savoir garder afin que les malfaiteurs ne puissent les pirater".

(Source : APS, 2 décembre 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)