twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cybersécurité : Le Sénégal pas encore à jour

jeudi 18 février 2016

La cybersecurité est devenue un enjeu stratégique partout dans le monde. Au Sénégal, la question préoccupe au plus haut niveau les autorités même si notre pays ne dispose pas encore de lois pouvant le propulser au devant de la scène de Protection. Selon le Docteur Mouhamadou Lô, expert en Droit des TICs, notre pays n’a malheureusement pas de textes spécifiques sur la Cybersecurité, « mais juste un texte sur la cybercriminalité et la protection des données personnelles en générale.Ce qui constitue un manquement dans le dispositif ».

« En revanche , nous avons des organes comme la Commission de Protection des Données personnelles, une Brigade de lutte contre la Cybercriminalité, mais malheureusement , nous n’avons pas de cercle qui est un centre de veille. Ce qui fait qu’il nous manque quelque chose pour faire face à le cybersecurité », a expliqué l’ancien Président de la CDP qui faisait une présentation sur la cybersecurité et Protection des données à Caractère personnel dans le cadre du It Forum organisé par CIO Mag.

Le Sénégal n’est pas une cible

Malgré le manque de texte sur la cybersecurité, on ne peut pas dire, pour le moment, que le Sénégal est en danger, mais nous sommes dans une situation préoccupante.

« Il faut que les pouvoirs publics prennent des dispositions pour doter le Sénégal d’un Centre de lutte contre la Cybersécurité et le Cybercriminalté. Le Sénégal n’est pas une cible à court terme, mais il y a une necessité de prendre des dispositions idoines »,conseille Mouhamadou Lô.

Pour rappel, cette rencontre a regroupé plus de 200 experts africains pour discuter sur ce phénomène devenu incontournable dans un monde dominé par le Big Data.

(Source : Social Net Link, 18 février 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)