twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cybercriminalité : deux pays africains touchés par une attaque mondiale de ransomware

mercredi 7 juillet 2021

Une attaque de ransomware lancée vendredi 4 juillet a frappé un millier d’entreprises dans pas moins de 17 pays dont le Kenya et l’Afrique du Sud. 70 millions de dollars, telle est la rançon demandée par les cybercriminels.

Aucune attaque de ransomware à cette échelle n’avait été observée dans le monde. Inédite, cette intrusion dans le système informatique d’un millier d’entreprises utilisant le logiciel de la société américaine de services informatiques Kaseya, est attribuée à une branche de REvil ; ce groupe de pirates informatiques russes spécialisés dans le rançongiciel. A quiconque souhaitant négocier l’obtention d’un outil de décryptage universel, les cybercriminels réclamaient, lundi, 70 millions de dollars, payables en bitcoin. Du jamais vu dans l’histoire.

La cyber attaque, débutée vendredi aux Etats-Unis, a frappé 17 pays parmi lesquels la société de cybersécurité ESET a identifié le Kenya et l’Afrique du Sud.

Brouiller l’accès aux données

Le mode opératoire des attaquants consistait à s’introduire dans les réseaux informatiques avec des logiciels malveillants ayant pour objectif principal d’empêcher l’accès aux données permettant notamment le travail informatique de back-office, comme les mises à jour.

Les victimes – composées de services financiers, agences de voyages et de loisirs, cabinets dentaires, services publics, mais peu de grandes entreprises – recevront ensuite une clé de décryptage si elles paient la rançon.

« Les experts en cybersécurité continuent de travailler pour endiguer l’impact de ce qui pourrait être la plus grande attaque mondiale de ransomware de ce type jamais enregistrée », rapporte nos confrères d’Abc.net.

Ils affirment que l’impact total de l’intrusion continue de se faire sentir par les entreprises infectées. Dans certains cas, les réactions en chaîne ont alimenté des perturbations plus étendues.

Selon la conseillère adjointe à la sécurité nationale, Anne Neuberger, le président américain Joe Biden a « dirigé toutes les ressources du gouvernement pour enquêter sur cet incident ».

Anselme Akéko

(Source : CIO Mag, 7 juillet 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)