twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cybercriminalité : Nigeria, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina, Ghana, Bénin, Togo « fichés » par les Indiens

mardi 22 juillet 2008

Le gouvernement de l’Inde a officiellement mis en garde ses ressortissants contre les agissements d’escrocs basés en "Afrique de l’Ouest" et qui arnaquent des ressortissants de ce pays asiatique en utilisant l’internet, a appris Ouestafnews de source officielle.

Ces cybercriminels, sont supposés « basés » au Nigéria, selon le communiqué du gouvernement indien obtenu par Ouestafnews. « Plusieurs cas d’Indiens roulés par des escrocs basés au Nigéria ont été signalés. Les victimes de ces escroqueries ont perdu de l’argent, subi des souffrances physiques (et parfois) la mort... », affirme le Bureau d’Information du gouvernement Indien dans son communiqué. « Les escrocs agissent à partir de pays de l’Afrique de l’Ouest tels la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Bénin, le Togo, le Sénégal et le Burkina Faso », précisent les autorités Indiennes qui expliquent que le principal outil de ces escrocs est l’internet, grâce aux courriers électroniques. Tout récemment la police Sénégalaise a affirmé avoir arrêté un groupe de 23 Nigérians accusés de s’adonner à ces pratiques frauduleuses, consistant à soutirer d’énormes sommes d’argent contre la promesse de contrats d’affaires mirobolants, ou de transferts de gros montants que l’on veut sortir illégalement d’un pays, ou encore de gains substantiels à des loteries étrangères...

Connu dans les pays anglophones sous le nom de « 419 scam », formule originaire du Nigeria, la pratique a fait des victimes un peu partout dans le monde, et pas seulement en Inde, selon les recherches effectuées par Ouestafnews. Tout récemment un Nigérian et son complice sud africain ont été jugés et reconnus coupables de ces pratiques criminelles en Afrique du Sud même.

Les victimes naïves, mais parfois très cupides et voire mêmes véreux pour certains, tombent très vite dans le piège espérant gagner facilement d’énormes sommes sur d’hypothétiques commissions. « La plupart des opérations sont organisés de manière très professionnelle au Nigeria, avec des bureaux dans les pays voisins », explique les Indiens qui soulignent que parfois ceux-ci (les escrocs) n’hésitent pas à envoyer des numéros de contacts y compris des numéros supposés être ceux "d’autorités locales ».

(Source : Ouestaf News, 22 juillet 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)