twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cybercriminalité : 35% de logiciels malveillants introduits par des collaborateurs

jeudi 21 avril 2011

L’administrateur du Club informatique des grandes entreprises françaises (CIGREF), Georges Epinette, a indiqué, jeudi à Dakar, que 35 pour cent des logiciels malveillants sont introduits dans les entreprises par des collaborateurs.

‘’On a 35 pour cent de logiciels malveillants introduits par des collaborateurs. Parce qu’ils ont des virus et une clé à leurs domiciles et sans faire attention, ils peuvent le propager au sein de leurs entreprises’’, a-t-il expliqué.

Il s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture de l’IT forum, qui est organisé à l’intention des directeurs de systèmes d’informations (DSI) africains sous le thème :’’Cybercriminalité : vulnérabilité de l’entreprise 2.0’’.

’’Chaque semaine, il y a 50.000 sites enregistrés ou catalogués comme malveillants. Il y a l’usurpation d’identité qui est aussi préoccupante et les menaces sur les nouveaux outils’’, note l’expert français. Selon lui, ‘’la vulnérabilité a quasiment doublé en l’espace d’un an’’.

Il indique que les dommages causés par la cybercriminalité ont été évalués à 1 milliard 600 millions de dollars en 2009. Malgré ces risques, a-t-il estimé, les entreprises sont condamnées à l’ouverture.

Il a mis l’accent sur les mesures préalables de sensibilisation et les chartes de sécurité.

Le directeur du sytème d’information (DSI) de la SONATEL, Birago Béye, indique que son entreprise est écartelée entre l’ouverture et le tout sécuritaire.

‘’Nous sommes à l’ère du tout connecté tout le temps. La SONATEL est doublement interpellée par ce problème. Il faut qu’on protège notre stratégie et il faut aussi qu’on protège nos clients’’, a-t-il expliqué.

‘’L’accès à certains réseaux sociaux sont bloqués, parce qu’on est dans un environnement du travail. L’accès à certains sites peut nuire à la sécurité de l’entreprise. On est très frileux, la SONATEL est régulièrement attaquée. On a mis en place un système de sécurité pour parer à ces attaques’’, a-t-il renseigné.

Pour le DSI de CISCO, Babacar Wagne, le challenge reste entier pour les entreprises. Selon lui, trouver une solution à cette question reviendra à faire face à ces attaques, tout en sachant qu’on ne peut pas fermer toutes les portes.

‘’On est tenté de s’enfermer dans l’entreprise pour des raisons de sécurité’’, a pour sa part déclaré le DSI du Port autonome de Dakar, François Ndiaye, selon qui le tout sécuritaire n’est pas la solution.

Pour faire face à la cybercriminalité, il prône le ‘’management sécuritaire’’, en précisant qu’il faut savoir dès le départ quelles sont les failles de l’entreprises et éviter de réagir au coup par coup.

(Source : APS, 21 avril 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)