twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cyber sécurité : « La protection des femmes et des enfants en ligne doit être un domaine d’intervention majeur pour l’industrie des TIC en Afrique »

jeudi 8 août 2019

Pour le secrétaire général du ministère sénégalais de l’Economie numérique et des télécommunications, M. Yoro Moussa Diallo, « il faut intégrer la perspective genre dans la mise en œuvre du plan d’action national sur la protection des enfants en ligne. »

Les femmes et les enfants sont parmi les utilisateurs les plus fervents des technologies mobiles. Internet, à travers les réseaux sociaux, constitue, un formidable outil d’apprentissage, d’inclusion, mais il constitue également un moyen de propagation des violences basées sur le genre. Par exemple, 53% des femmes utilisent Facebook contre 47% pour les hommes. Or, ces celles-ci sont deux fois plus susceptibles d’être victimes de harcèlement sexuel.

S’agissant des enfants, l’usage d’Internet s’accompagne de nombreux risques liés à la dépendance, aux jeux en ligne, à la pornographie, à la violence et la fraude électronique.

C’est pourquoi, selon le secrétaire général du ministère sénégalais de l’Economie numérique et des télécommunications, M. Yoro Moussa Diallo, « la protection des enfants en ligne doit être un domaine d’intervention majeur pour l’industrie des TIC en Afrique, en raison de la dépendance croissante de nos jeunes sur le mobile et l’Internet de manière générale. »

Au Sénégal, la sécurité numérique occupe une bonne place dans la Stratégie Sénégal Numérique 2025 (SN 2025). C’est ainsi que pour encourager la confiance numérique, l’Etat a élaboré la Stratégie nationale de cyber sécurité 2022 (SN 2022), « qui vise à assurer un cyber espace de confiance, sécurisé et résilient pour tous. »

En outre, poursuit M. Diallo, « le plan d’actions sur la protection des enfants en ligne a été élaboré et le comité se chargera de réfléchir sur ses aspects techniques, juridiques, économiques et sociaux, et d’assurer le suivi des différentes initiatives. »

Il intervenait à l’occasion d’un atelier organisé par le département genre du ministère sénégalais de l’Economie numérique et des télécommunications et Facebook, le 5 août 2019, sur le thème : « La protection des femmes et des enfants en ligne ».

Hawa Thiam

(Source : InnovAfrica, 8 août 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)