twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cyber-cases et usine de fabrication d’ordinateurs : Le Sénégal affiche ses ambitions pour réduire le gap numérique

jeudi 11 novembre 2010

Le Sénégal ne veut plus être la poubelle de l’Occident par rapport aux outils informatiques. Il va créer une usine pour la fabrication d’ordinateurs. L’annonce a été faite avant-hier soir par le ministre des Technologies de l’information et de la communication. Selon Fatou Blondin Ndiaye Diop, ‘nous allons bientôt mettre en place une usine de fabrication d’ordinateurs pour que le maximum d’étudiants, de professeurs et de populations dispose d’un ordinateur en fonction de leurs besoins et à des coûts raisonnables’. Cela, dit-elle en répondant à une question d’un élu sur les ordinateurs non fonctionnels souvent envoyés au Sénégal, ‘va réduire les déchets d’outils informatiques reçus et permettre un accès à moindre coût’.

En outre, le gap numérique existant à l’échelle nationale va être réduit. Selon le ministre, un financement a été acquis pour l’installation de cent trente cyber-cases au Sénégal. ‘Il est prévu en tout trois cent cinquante cyber-cases sur tout le territoire national’, indique Fatou Blondin Ndiaye Diop. Un prototype a été installé à Popenguine. C’est un cyber-case pilote. L’objectif est d’en faire bénéficier à tous les villages du Sénégal. Pour cela, le ministre a sollicité la participation des élus locaux dans le plan de déploiement dont la date n’a pas été dévoilée. Pour disposer d’une autonomie énergétique, les cyber-cases seront dotés d’installation solaire.

F. K. Sène

(Source : Wal Fadjri, 11 novembre 2010)

Post-Scriptum

Un ministre des Tic sans ordinateur à l’Hémicycle

Le fait est peut-être banal, mais mérite d’être relevé. Mardi, lors de son passage à l’Assemblée nationale pour l’examen en plénière de son budget, le ministre des Technologies de l’information et de la communication a fait face aux députés en prenant note sur des bouts de papier. Ses collaborateurs en ont fait de même. Pour un département qui ambitionne de faire accéder toutes les populations à Internet, ‘il était plus pertinent de déparquer à l’Hémicycle avec vos ordinateurs au lieu d’être plongé sur vos papiers’, a relevé le député de la majorité, Ousmane Bâ. En réponse, Fatou Blondin Ndiaye Diop a estimé que ‘ce n’est pas faute d’en avoir, car ils sont dans les sacs et au bureau, mais on aurait l’impression de ne pas vous écouter, plongés sur nos claviers’.

F. K. Sène

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)