twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Côte d’Ivoire : le gouvernement renforce son combat contre la cybercriminalité en donnant au CERT une envergure nationale

jeudi 30 janvier 2020

Réuni en Conseil des ministres le 29 janvier 2020, le gouvernement de Côte d’Ivoire a adopté un décret portant création, organisation et fonctionnement du Centre de veille et de réponse aux incidents de sécurité informatique dénommé « Côte d’Ivoire Computer Emergency Response Team » (CI-CERT). Le Centre, qui avait initialement été créé par l’Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI), est à travers ce décret consolidé dans ses attributions et acquiert une plus grande envergure. Selon le gouvernement, le CI-CERT devient le point focal national en matière de cybersécurité et a compétence sur l’ensemble de la communauté Internet nationale.

Le renforcement par le gouvernement ivoirien des attributions du CERT intervient dans un contexte marqué par la recrudescence des cas de cyberattaques, dans le pays, et la sophistication des techniques. Selon les dernières statistiques de la plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC), publiées en 2018, 2 860 plaintes relatives aux attaques informatiques ont été enregistrées pour un préjudice estimé à 5,6 milliards FCFA, en forte croissance par rapport aux 3 milliards enregistrés en 2017.

Le commissaire Yaya Doumbia, sous-directeur de l’informatique et des traces technologiques, a indiqué que 60% des plaignants sont des hommes, contre 36% qui sont des femmes et 4% sont des entreprises. 88% des victimes ont plus de 26 ans ; il a souligné que « ces victimes sont des personnes âgées en moyenne de 40 ans et de classe sociale moyenne qui ont eu une trop grande confiance au monde virtuel ».

(Source : Agence Ecofin, 30 janvier 2020)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)