twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Côte d’Ivoire : Une nouvelle application pour la détection et la gestion des malades du covid-19

vendredi 24 avril 2020

Une nouvelle application a vu le jour en Côte d’Ivoire dans la dynamique de riposte contre le covid-19. Il s’agit de « Anticoro ».

La lutte contre la propagation du Coronavirus continue. Pour apporter une réponse efficace à cela, des jeunes ivoiriens ont développé une application mobile dénommée AntiCoro. Ils sont au total 10 qui ont conjugué leurs efforts pour faire naître cette application. Ces derniers ont été guidés et encadrés dans leurs recherches par Lina Vallée, Directrice exécutive de la Fondation jeunesse numérique. C’est donc de cette association et en collaboration avec les autorités gouvernementales qu’est née l’application.

Lire aussi Coronavirus : Apple lance sa plate-forme en ligne de test gratuit au covid-19

Anticoro permet principalement aux personnes, de voir leur état de santé en y renseignement quelques informations. Ces informations sont connectées à une plateforme en ligne. Celle-ci est quant à elle reliée à l’Institut national d’hygiène publique (INHP), à l’Institut Pasteur et la Préfecture de police pour une prise en charge rapide de ceux qui présenteront des symptômes du Covid-19. L’application permet également de géolocaliser ses utilisateurs considérés comme étant à risque afin de limiter leurs contacts en attendant les résultats de leurs tests.

Données sensibles Les applications du genre, fleurissent en ligne avec de bonnes intentions mais pose évidemment des problèmes d’éthique liés à la protection par nature et dans le design des données à caractère personnel. Selon, l’expert Boris Houphouët, les utilisateurs de ces plateformes en ligne communiquent leurs données de santé à des personnes qui ne sont pas médecins.

Pis, ils ne savent pas pendant combien de temps ces données seront conservées sur la plateforme. Et enfin, aucune conditions générales d’utilisation n’est mis en place par ces développeurs. C’est pourquoi, il demande à l’opinion publique d’être sur le qui-vive contre toute collecte secrète de données de santé car il faut craindre dans l’avenir un détournement de finalité.

Enfin, il propose aux autorités de protection d’engager une campagne de sensibilisation de masse avant qu’il ne soit trop tard. Il recommande aussi que celles-ci exigent des développeurs d’application un numéro d’autorisation.

Maryse Atsé

(Source : ICT4Africa, 24 avril 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)