twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Côte d’Ivoire/Mobile money : un syndicat fait appliquer des frais supplémentaires sur les transactions

mercredi 15 juin 2022

Le Synam-CI, Syndicat national des propriétaires de points de vente mobile money de Côte d’Ivoire, fait appliquer depuis le 5 juin, des frais supplémentaires de 100F sur les opérations de dépôt et de retrait.

Depuis le 5 juin, des frais supplémentaires de 100F appelés “frais de prestation de services” sont pratiqués dans certains points de vente (PDV) sur l’ensemble des services mobile money. Une opération de retrait d’argent dans la commune de Yopougon, nous a permis de constater que ces frais sont perçus en plus de ceux prélevés par les opérateurs. Placardées sur les murs de certaines agences, des affiches signées du Synam-CI, indiquent que ces frais sont provisoires jusqu’à nouvel ordre (voir photo d’illustration).

Selon le secrétaire général adjoint du Synam-CI, Coulibaly Félix, ces frais représentent « le montant du service rendu au client lambda par le PDV » ; ils ont été instaurés dans le prolongement de la grève du 2 au 4 juin, en guise de protestation contre la nouvelle grille de commissions de Wave Money entrée en vigueur le 1er juin.

Grille de commissions « Avant le 1er juin, quand un PDV réalisait un volume cumulé de 1 million de FCFA sur les dépôts et les retraits, il percevait 4600 FCFA comme commission. Avec la nouvelle grille appliquée depuis le 1er juin, les PDV perçoivent 2675 FCFA de commission pour le même volume de transactions », a indiqué dimanche 12 juin le SGA du Synam-CI. Il s’exprimait au sortir d’une réunion de concertation des responsables de PDV de la commune de Cocody, en prélude de la rencontre du 17 juin annoncée, dit-il, entre les organisations de PDV, les fournisseurs de services mobile money et le ministre de l’Emploi et de la protection sociale.

Décisive à plus d’un titre, cette réunion, à en croire Coulibaly Félix, fera suite à celle du 20 mai. Au cours de celle-ci, il a été demandé au Synam-Ci de surseoir à son mot d’ordre de grève (du 2 au 4 juin), et à Wave Côte d’Ivoire de ne pas appliquer sa nouvelle grille de commissions. Toujours selon Félix, une concertation des fournisseurs de services mobile money a été recommandée également, afin d’aboutir à un modèle de commissions viable pour les PDV.

« A notre grande surprise, dès le 1er juin, Wave a mis en application sa nouvelle grille, provoquant la colère des PDV qui sont alors entrés en grève », a expliqué le SGA du Synam-CI qui place au coeur de cette lutte la préservation de leurs emplois.

Partage de revenu

Outre la nouvelle grille de commissions, le syndicaliste pointe le système de partage de revenu mis en place par Wave. « Ce n’est pas transparent et difficile à comprendre. C’est contre ce système qu’on s’insurge en réalité. »

Sollicité par Cio Mag, Wave Côte d’Ivoire nous a ramenés à son communiqué diffusé le 13 juin, et dans lequel il déplore, à l’instar des autres fournisseurs, les frais de prestation de services de 100F imposés dans certains points de vente « et tient à rassurer et rappeler à sa clientèle que les dépôts et retraits sont gratuits ».

Dans le document, Wave précise que les agents des points de vente « sont des alliés et partenaires de choix ». Il ajoute qu’en complément de sa nouvelle grille, il « est le seul fournisseur qui a décidé de partager avec ses agents 50% des revenus générés par ses clients enrôlés ou réactivés dans les points de vente des agents Wave ».

Depuis le lancement de ses activités courant avril 2021, Wave Côte d’Ivoire pratique des frais de 1 % sur les transferts d’argent, et 0 % sur les retraits et les dépôts. Des taux de transferts réduits ayant obligé ses concurrents à s’adapter en revoyant à la baisse les frais de retrait. D’autres sont passés d’une grille de commissions basée sur les transactions à une grille basée sur le volume des transactions. De quoi chambouler tout un système. « Et ce n’est que le début », assure l’opérateur.

Anselme Akéko

(Source : CIO Mag, 15 juin 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)