twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Côte d’Ivoire : Comment Orange Money va fermer Wave

mardi 16 novembre 2021

En Côte d’Ivoire, Wave, le nouvel opérateur dans les services de Mobile Money, trouble le sommeil d’ Orange Money. La riposte s’organise.

Orange Money : Wave Côte d’Ivoire comme Free en France ? Orange Money, leader dans le transfert d’argent via la téléphonie mobile au Sénégal et en Côte d’Ivoire, fait face à une agressive concurrence. L’agrume bénéficiait jusqu’ici d’une grosse notoriété en Côte d’Ivoire avec Orange Money, une alternative au compte bancaire et à la manipulation de cash. À Abidjan et dans les autres villes ivoiriennes, les populations utilisent pour 48,3% d’entre elles le système Mobile Money de la firme française pour transférer de l’argent ou comme moyen de paiement. Forcément, le leader ne peut qu’être mis en difficulté lorsque Wave débarque avec ses grosses opérations de séduction.

Reconnaissons que le Pingouin ne lésine pas sur les moyens pour s’offrir des parts de marché en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Par son offre de transfert de fonds, la fintech fondée par les deux Américains Drew Durbin et Lincoln Quirk a séduit les Ivoiriens habitués aux tarifs élevés d’ Orange Money dans les paiements ou transactions via Mobile Money. Ce n’est cependant pas la première fois qu’ Orange se fait autant bousculer dans son domaine par un concurrent.

En France, Free lui a déjà fait le coup avec son offre unique de 14,99€ qui donnaient droit à des appels et internet en illimité. Si les premières années ont été difficiles pour Orange, SFR et Bouygues, l’expérience et la maitrise du terrain a permis à Orange de reprendre et consolider sa position de leader dans la téléphonie mobile dans l’hexagone. Orange Money Côte d’Ivoire et Sénégal appliqueront la même recette pour reléguer Wave au second plan.

Quand l’ARTCI vote le « renforcement de la concurrence »

L’Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte D’Ivoire (ARTCI) encourage cette concurrence. Elle s’est refusé de trancher en affirmant qu’elle « n’intervient pas dans des services financiers fournis par les entreprises émettrices de monnaie électronique, et encore moins dans la tarification desdits services ». L’ARTCI s’est même réjoui de la « dynamique concurrentielle sur ce marché qui concourt efficacement à l’inclusion financière » des populations « dans un contexte marqué par la lutte contre la cherté de la vie et le retour progressif à la normale suite à l’incertitude créée par la pandémie de la Covid-19 ».

Avec cette entrée fracassante de Wave sur le marché ivoirien et la volonté de laisser faire des autorités, la population qui apprécie la nouvelle ambiance, espère la poursuite des hostilités entre opérateurs. Cette concurrence allège déjà ses charges sur le service de transfert d’argent. De la Côte d’Ivoire au Sénégal, l’opérateur français de Mobile Money faisait la pluie et le beau temps. Orange qui peut revendiquer une certaine solidité ne peut désormais plus dormir sur ses lauriers.

Cette entreprise s’est longtemps frotté les mains sur le dos de citoyens trop prudents pour faire confiance à des entités inconnues lorsqu’elles doivent envoyer de l’argent ou retirer de l’argent qu’elles reçoivent. Avec Wave, la donne change forcément puisque le risque de perdre des parts de marché oblige Orange Money à réduire ses profits par des offres alléchantes. Même si pour certains Ivoiriens cette soudaine générosité d’Orange vient un peu tard, les nouvelles promotions lancées ces derniers jours par Orange Money lui permettent déjà de stopper la perte de clients.

Les péchés d’Orange qui profitent à Wave

S’attaquer à une entreprise aussi bien implantée dans un pays comme la Côte d’Ivoire, recommande d’avoir des reins solides. Wave a su trouver la bonne porte pour entrer en Côte d’Ivoire, notamment en jouant sur les erreurs de longue date du leader. Avec son compte sans frais de dépôt ou retrait, la fintech américaine connait un grand succès pour ses débuts en territoire ivoirien. La start-up a attiré plus de regards d’Ivoiriens avec son offre de transferts d’argent à seulement 1% et le paiement de factures sans frais.

Dès que Wave a pu donner des gages de simplicité dans l’utilisation de son application, qui par ailleurs sécurise les fonds de ses clients, plusieurs abonnés ont tourné dos à Orange Money. Si dans un premier temps l’entreprise française a tenté d’ignorer le nouveau venu, la menace a finalement été prise très au sérieux. La riposte se prépare et à un très haut niveau.

Orange va appliquer à Wave sa stratégie française contre Free

Wave veut surfer sur son succès pour lancer d’autres produits, mais aura visiblement du mal à « passer aux choses sérieuses » comme annoncées dans ses communications sur les réseaux sociaux. Comme au Sénégal, le leader des télécoms devrait "fermer Wave" comme on le dit en Côte d’Ivoire, en la bloquant sur la possibilité de distribuer du crédit téléphonique via son application mobile et par code USSD. La création d’une compagnie low cost par Orange pour stopper net cette jeune entreprise agressive est l’autre plan caché. Wave devrait donc subir la riposte prévue par Orange pour contrer une arrivée de Free sur ses platebandes africaines.

Les différents tenants des points de vente chez qui le client peut effectuer un transfert de compte à compte ont récemment montré leur mécontentement. Cette concurrence favorable au public réduit les bénéfices de leurs portefeuilles électroniques. Ces spécialistes du paiement mobile se retrouvent menacés par les faibles frais sur l’ouverture d’un compte ou sur chaque transfert de monnaie qu’engendrent les campagnes publicitaires des différentes entreprises.

Gary SLM

(Source : Afrique sur 7, 16 novembre 2021)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

153 153 153 144 144 144 238 238 238 168 168 168 145 145 145 170 170 170 171 171 171 160 160 160 172 172 172 173 173 173 154 154 154 174 174 174 226 226 226 155 155 155 176 176 176 177 177 177 237 237 237 250 250 250 241 241 241 157 157 157 178 178 178 180 180 180 259 259 259 181 181 181 159 159 159 248 248 248 183 183 183 239 239 239 256 256 256 185 185 185 162 162 162 186 186 186 187 187 187 191 191 191 192 192 192 234 234 234 194 194 194 195 195 195 196 196 196 197 197 197 198 198 198 199 199 199 229 229 229 233 233 233 202 202 202 228 228 228 204 204 204 232 232 232 206 206 206 253 253 253 208 208 208 209 209 209 210 210 210 211 211 211 212 212 212 213 213 213 214 214 214 254 254 254 217 217 217 218 218 218 249 249 249 219 219 219 220 220 220 230 230 230 222 222 222 252 252 252 255 255 255 242 242 242 243 243 243 244 244 244 245 245 245 246 246 246 258 258 258 260 260 260 261 261 261 263 263 263 264 264 264 48 48 48 61 61 61 59 59 59 12 12 12 11 11 11 70 70 70 53 53 53 127 127 127 132 132 132 75 75 75 123 123 123 15 15 15 52 52 52 110 110 110 49 49 49 14 14 14 28 28 28 13 13 13 73 73 73 164 164 164 77 77 77 112 112 112 113 113 113 18 18 18 102 102 102 105 105 105 78 78 78 119 119 119 65 65 65 47 47 47 16 16 16 120 120 120 90 90 90 133 133 133 81 81 81 116 116 116 20 20 20 135 135 135 136 136 136 137 137 137 21 21 21 129 129 129 35 35 35 22 22 22 67 67 67 7 7 7 79 79 79 69 69 69 108 108 108 84 84 84 87 87 87 96 96 96 23 23 23 25 25 25 106 106 106 82 82 82 32 32 32 76 76 76 72 72 72 115 115 115 26 26 26 104 104 104 29 29 29 58 58 58 30 30 30 46 46 46 31 31 31 62 62 62 88 88 88 55 55 55 101 101 101 86 86 86 10 10 10 80 80 80 114 114 114 92 92 92 100 100 100 85 85 85 36 36 36 125 125 125 37 37 37 38 38 38 109 109 109 74 74 74 51 51 51 50 50 50 39 39 39 83 83 83 40 40 40 66 66 66 68 68 68 93 93 93 99 99 99 60 60 60 57 57 57 24 24 24 41 41 41 42 42 42 134 134 134 19 19 19 43 43 43 111 111 111 17 17 17 117 117 117 97 97 97 94 94 94 54 54 54 71 71 71 122 122 122 33 33 33 56 56 56 131 131 131 98 98 98 34 34 34 89 89 89 91 91 91 45 45 45 107 107 107

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 19 266 179 abonnés Internet

  • 18 595 500 abonnés 2G+3G+4G (96,58%)
    • 2G : 12,95%
    • 3G : 24,60%
    • 4G : 62,45%
  • 334 642 abonnés ADSL/Fibre (1,71%)
  • 334 875 clés et box Internet (1,71%)
  • 1162 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,74%
  • Internet mobile : 98,26%

- Liaisons louées : 3971

- Taux de pénétration des services Internet : 106,84%

(ARTP, 30 septembre 2023)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 56,70%
(Internet World Stats 31 décembre 2021)


- + de 10 000 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2023)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 382 721 abonnés
- 336 817 résidentiels (88,01%)
- 45 904 professionnels (11,99%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 30 septembre 2023)

Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 21 889 688 abonnés
- Taux de pénétration : 123,34%

(ARTP, 30 septembre 2023)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik