twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Corruption, blanchiment de capitaux et détournement de deniers publics : Thierno Ousmane Sy à un clic de Rebeuss

mercredi 27 février 2013

Il est très proche de Rebeuss. Déféré au Parquet pour « corruption, détournements de deniers publics et blanchiment de capitaux », Thierno Ousmane Sy a passé la nuit d’hier au Commissariat central de Dakar. Selon des informations, le procureur compte requérir le mandat de dépôt contre lui.

Thierno Ousmane Sy chute à son tour. Déféré au Parquet hier, l’ex Conseiller en Tic du président Abdoulaye Wade est visé par des chefs d’accusation très lourds dans un contexte de traque des biens mal acquis : détournement de deniers publics, corruption et blanchiment de capitaux. Ce qui laisse augurer des lendemains incertains pour le fils de Cheikh Tidiane Sy. Car, le procureur de la République compte requérir le mandat de dépôt contre lui pour davantage asseoir les faits qui lui sont reprochés. Dans plusieurs cas, les mis en cause n’ont pas échappé au placement au mandat de dépôt. En attendant, les sommes pistées dans cette affaire s’élèveraient à une dizaine de milliards même si certaines sources avancent 20 milliards de francs Cfa.

Cette arrestation brise l’élan d’un homme qui faisait partie des « stratèges » de l’ex président. Evidemment, ce sont ces dossiers qui sont venus lui rappeler sa gestion controversée de « M. Tic » de la présidence de la République. La traque des rétro-commissions dans l’attribution de la 3ème licence de téléphonie mobile accordée au groupe Sudatel qui avait été escortée de soupçons jamais élucidés. C’est le temps des explications sur les rétro- commissions évaluées à 20 milliards F Cfa. Et l’affaire est allée trop vite hier. Après un bref passage, dans la matinée d’hier, à la Section de recherche de Colobane, il est déféré au Parquet après quelques heures d’auditions. Mais, le « Monsieur tic » de Wade a fait l’objet d’un retour de Parquet. Ce qui prolonge son garde à vue au Commissariat central de Dakar, où il a passé la nuit d’hier. Selon des informations, il est acquis que l’audition de Thierno Ousmane Sy va redémarrer ce matin. Et ce dernier sera chez le procureur de la République, qui « va sans doute transmettre le dossier de Thierno Ousmane Sy au Doyen des juges du premier cabinet d’instruction », nous apprend-on. « Le juge peut, du jour au lendemain, ordonner une délégation judiciaire ou un complément d’enquête », indique une source proche du dossier. Quoi qu’il en soit, l’enquête est loin d’être bouclée et l’instruction sur l’affaire de la 3ème licence de téléphonie mobile au Sénégal va devoir suivre son cours. En attendant, le pool d’avocat constitué pour la défense du fils de l’ex-ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy évoque « une situation d’illégalité totale », dont fait l’objet leur client. « Thierno Ousmane Sy n’a été présenté ni au procureur ni au juge d’instruction, du moins pour le moment. Il est dans une situation d’illégalité totale », estime Me Ciré Clédor Ly. L’avocat du fils de l’ex-ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy dit ne pas comprendre le terme « retour de parquet de Thierno Ousmane Sy » évoqué par l’autorité judiciaire. « Cela n’existe pas en droit », conteste le conseil de l’ancien Conseiller en Tic de l’ex chef de l’Etat. Me Ly indique que lui et ses collègues de la défense « ne savent pas encore ce qu’on reproche à (notre) client ». « Le Parquet informe la presse, alors que les avocats du mis en cause ne sont pas informés », regrette l’avocat.

Son père à ses cotés

Pour rappel, Le Quotidien avait écrit les 2, 3 et 4 décembre 2012, que deux enquêteurs américains ont eu à séjourner à Dakar pour apporter leur expertise dans le cadre de la traque des rétro-commissions de la Sudatel. Pour ce faire, une liste d’interlocuteurs, parmi lesquels la femme de Thierno Ousmane Sy, a été dressée et transmise aux autorités sénégalaises. Cette information a été confirmée par Abdou Latif Coulibaly, ministre de la Bonne gouvernance et Porte-parole du gouvernement, dans un entretien publié dans les colonnes du journal Le Quotidien. Dans le « Pv » d’audition du fils de l’ex-ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, publié dans nos colonnes, les 20 milliards de commissions supposées payées dans le cadre de l’acquisition de la troisième licence globale octroyée par le groupe soudanais sont revenus avec insistance. C’est le temps des explications pour l’ex homme fort des Tics qui a pu compter sur le soutien de Madické Niang, Samuel Sarr, Moussa Sy et surtout de son père Cheikh Tidiane Sy qui a régenté le ministère de la Justice d’une main ferme.

Cheikh Bamba Diagne

(Source : Le Quotidien, 27 février 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)