twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Corruption au préjudice de la Sonatel : Le Dg Cheikh Tidiane Mbaye ’fait condamner’ un de ses cadres

vendredi 9 juillet 2010

C’est sur plainte de l’actuel directeur général Cheikh Tidiane Mbaye que l’ex-directeur adjoint des services Action communication internationale de la Sonatel, Papa Gana Mbengue, est condamné à six mois ferme, pour corruption. Celui qui est décrit comme étant un éminent cadre de la société de téléphonie ne restera pas en prison puisqu’il a déjà purgé la peine en détention préventive.

La justice sénégalaise vient de clore le débat sur l’affaire de l’ex-directeur adjoint des services Action communication internationale de la Société nationale de télécommunications du Sénégal (Sonatel). Papa Gana Mbengue, traduit devant les juridictions pour des pratiques de corruption, est condamné à six mois de prison ferme. Cette décision de justice tombée, hier, émane du tribunal correctionnel de Dakar. Avec cette décision, le juge n’a pas suivi les sollicitations du procureur de la République qui demandait, lors du procès, deux ans d’emprisonnement, en plus de lui décerner un mandat d’arrêt, puisque le mis en cause n’est pas dans les liens de la détention. Il avait bénéficié d’une liberté provisoire au terme de six mois de détention préventive. La Sonatel, qui demandait le franc symbolique, a ainsi obtenu sa sollicitation avancée lors de l’audience.

Le directeur des services Action communication internationale de la Sonatel est poursuivi pour avoir indûment perçu la somme de 65 millions francs Cfa, en vue d’établir et de renouveler des contrats de partenariat pour une société partenaire de la Sonatel, basée aux Etats-unis. L’argent était alors viré dans un compte bancaire du mis en cause ouvert dans les livres de la Société générale de banque au Sénégal. En clair, ce que la Sonatel reproche à son ex-employé, limogé suite à cet incident, est le fait qu’un de ses responsables travaille en même temps avec un partenaire américain, alors qu’il était encore en service dans la boîte.

Lors du procès, Papa Gana Mbengue avait bel et bien reconnu l’argent trouvé dans son compte bancaire. Mais pour le justifier, il soutenait que cette enveloppe financière provenait de ses frais de mission. Relativement aux pratiques de corruption qui se sont traduites par le renouvellement de contrat de partenariat, moyennant de l’argent, il affirme être lié à des prestations parallèles tolérées pour les cadres de son entreprise, par des contrats d’agence sous-régionale. Le mis en cause réfute ainsi catégoriquement de s’être livré à des pratiques de corruption, comme l’atteste le directeur général Cheikh Tidiane Mbaye dans sa citation servie à l’intéressé.

Dans cette affaire, la machine judiciaire a été déclenchée par la Sonatel lorsque le nommé Ozei Ameogo était poursuivi par l’Etat de New-Jersey (Etats-unis) pour des pratiques de corruption. Ce dernier avait cité un cadre de la Sonatel du Sénégal comme étant son complice dans ces agissements. Par la même occasion, il déclarait ouvertement avoir corrompu plusieurs agents des sociétés de télécommunications en Afrique, dont notamment le Sénégal. L’enquête ouverte, à cet effet, a permis de démanteler le cadre Papa Gana Mbengue puisque la France a découvert un compte bancaire lui appartenant. Lequel compte était ouvert à la Sgbs de Paris. Ce n’est qu’en septembre 2006 que l’actuel directeur général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, a eu vent de cette affaire. Le patron de la Sonatel va découvrir, à travers Internet, qu’un de ses cadres est impliqué dans une affaire de corruption qui faisait beaucoup de bruit aux Etats-unis.

P. Ndiaye

(Source : Wal Fadjri, 9 juillet 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)