twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Coronavirus : la presse numérique ivoirienne à l’épreuve des fake news

mardi 17 mars 2020

Les acteurs de la presse numérique réunis au sein du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI) appellent leurs confrères en général et ceux des médias numériques en particulier à plus de professionnalisme dans le traitement de l’information liée à la pandémie du coronavirus (Covid-19). Par conséquent, le REPPRELCI invite les acteurs de la presse en ligne « à donner les bonnes informations aux populations sur l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire et dans le reste du monde ».

Selon le REPPRELCI, cette campagne se poursuivra jusqu’à la fin de l’épidémie en terre ivoirienne. Elle consiste également à sensibiliser les médias numériques aux bons réflexes qui empêchent la propagation du coronavirus.

Déjà angoissées par les conséquences liées à la maladie du coronavirus, les populations sont prises en étau entre les informations des autorités sanitaires et les fake news qui sont relayées en masse via les applications de messagerie électronique. Le comble, des acteurs des médias en ligne se sont fait l’écho de fausses nouvelles, nonobstant les règles de bonne pratique en la matière.

« Il appartient à chacun de jouer sa partition », déclare le président du REPPRELCI, Lassina Serme. Ajoutant : « C’est pourquoi, les acteurs de la presse ivoirienne réunis au sein du Réseau des Professionnels de la Presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI), sont engagés pleinement à vulgariser les mesures préventives prises par les gouvernants. »

Dans le cadre de cette campagne nécessaire pour limiter les fake news et endiguer la pandémie du coronavirus en Côte d’Ivoire, le REPPRELCI bénéficie de l’appui logistique du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique à travers sa Direction de l’hygiène publique et de la santé environnementale (DHPSE).

Une vingtaine d’acteurs de la presse numérique ivoirienne a ainsi bénéficié d’une formation théorique et pratique sur l’hygiène de base de façon générale et singulièrement sur le lavage des mains, dispensée par les experts de la DHPSE.

En vertu de cette collaboration avec la DHPSE, « le point régulier du ministère de la Santé, et autres actualités sur le coronavirus seront diffusés à partir des médias numériques et leurs pages de réseaux sociaux de même que des contenus vidéo produits à cet effet », précise le REPPRELCI.

Anselme Akéko

(Source : CIO Mag, 17 mars 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)