twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Convergence Partners appelle à centraliser en Afrique le trafic intra-africain

mercredi 21 mars 2012

On sait qu’en Afrique, les chemins qu’empruntent les télécommunications, même intra-africaines, passent souvent par l’Europe. Ainsi, il y a des cas où, si le trafic sort de Johannesburg, par exemple, pour aller à Abidjan, il doit passer par Londres avant d’arriver dans la capitale ivoirienne. C’est le chemin irrationnel que suivent souvent les télécommunications entre des localités d’Afrique, ce qui ne contribue certainement pas à réduire les coûts et à faciliter l’accès.

« Nous devons changer cette situation et la seule façon de le faire est de coopérer à la construction d’un méga téléport pour réunir les acteurs de la fibre optique et les opérateurs de satellite en un seul endroit en Afrique ». Ainsi parle Andile Ngcaba, président de Convergence Partners, une compagnie sud-africaine qui investit dans les infrastructures de télécommunications.

Pour Andile Ngcaba, au lieu de rester en Afrique, le trafic africain des télécommunications continue d’être acheminé via Londres, à travers la société Telehouse, alors que la majorité des opérateurs de câble sous-marin et de satellite souhaitent avoir leur « terminaison » en Afrique. Mais, dit-il « la plupart des téléports de satellite, même pour le trafic intra-africain, se trouvent en Europe ». Convergence Partners envisage de construire un système qui va « interconnecter tous les opérateurs de câble et de satellite, afin que le trafic intra-africain puisse être géré et partagé à l’intérieur de l’Afrique ».

Mettre une telle infrastructure en œuvre nécessite cependant, a reconnu le président de Convergence Partners, beaucoup de « coopération entre les acteurs de l’industrie (…) plutôt que la concurrence ».

(Source : Agence Ecofin, 21 mars 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)