twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Contribution spéciale du secteur des télécommunications : Le Restic désapprouve la nouvelle taxe

lundi 2 juillet 2018

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (Restic) désapprouve la Contribution spéciale du secteur des télécommunications (Cst). Selon cette organisation, cette nouvelle taxe accroît la pression fiscale et parafiscale dans le secteur des télécommunications.

Le passage de la loi des finances rectificative 2018 a accru la pression fiscale et parafiscale dans le secteur des télécommunications avec la Contribution spéciale des télécommunications (Cst), selon un communiqué du Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (Restic) reçu hier. Cette organisation invite l’Etat à une réflexion stratégique et surtout à l’actualisation de la lettre de politique sectorielle Tic au regard de la fiscalité lourde et pesante qui affecte le secteur des télécommunications.

En effet, souligne le Restic, le passage de la Loi des finances rectificative 2018 a accru la pression fiscale et parafiscale dans le secteur des télécommunications avec la contribution spéciale des télécommunications. « Notre pays, le Sénégal, a des atouts majeurs dans les télécommunications et l’économie numérique ; l’un s’adossant sur l’autre ; formant un écosystème pourvoyeur d’innovations et de potentiel riche en valeur ajoutée pour les usagers », note cette organisation qui précise que « la mise en place d’une économie numérique induit des investissements énormes et massifs pour le secteur des telecoms qui est le « backbone » du secteur plus large des technologies de l’information et de la communication ».

Le Restic estime que pour supporter une croissance moyenne de l’ordre de 7 % dans le secteur, 450 milliards de FCfa seront nécessaires en investissements et équipements pour les réseaux primaires sur 10 ans.

Mamadou Sy

(Source : Le Soleil, 2 juillet 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)