twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Conseil national de régulation de l’audiovisuel : Matar Silla pour une entité « indépendante » et « juste »

dimanche 25 décembre 2005

L’ancien directeur général de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (Rts, publique) Matar Silla, a estimé que le futur Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) dont le projet de loi a été adopté mercredi dernier par l’Assemblée nationale doit être « indépendant » et « juste » dans son fonctionnement.

De plus, selon M. Silla, cité par la Radio futurs médias (Rfm), une concertation préalable entre les différents acteurs de l’audiovisuel devait prévaloir à la création de la Cnra, qui se veut un « nouvel organe de régulation plus adapté au nouveau paysage audiovisuel » sénégalais. M. Silla a en outre plaidé pour que des moyens nécessaires soient accordés au Cnra, afin qu’il serve également de « véritable structure d’accompagnement » dont on pourra attendre des sanctions « positives » comme « négatives ».

« Le projet de loi a pour but d’instituer un nouvel organe de régulation plus adapté au nouveau paysage audiovisuel, marqué par l’avènement de plusieurs stations de radios commerciales, communautaires et la perspective de nouvelles chaînes de télévision », avait justifié le ministre de l’Information Bacar Dia, devant les députés Le Cnra est un organe « chargé d’assurer la cohésion du paysage médiatique sénégalais et de faire respecter les règles de pluralisme, d’éthique, de déontologie, les lois et règlements en vigueur ainsi que les cahiers des charges et les conventions régissant l’audiovisuel au Sénégal », avait-il précisé.

Certains députés se sont inquiétés de mesures contenues dans ce projet de loi. Le député Khalifa Ababacar Sall du Parti socialiste (Ps, opposition) a, en particulier, qualifié le texte portant création du Cnra de « cœrcitif et répressif ».

(Source : APS, 25 décembre 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)