twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo : les projets numériques de Bruno Jean-Richard Itoua pour l’Enseignement supérieur

dimanche 2 juillet 2017

Numériser l’enseignement supérieur en République du Congo. Telle est l’ambition du ministre Bruno Jean Richard Itoua. Il l’a réaffirmée récemment face aux universitaires. Occasion pour le premier responsable de l’Enseignement supérieur de présenter le projet TIC SUP (Technologies de l’Information et de la Communication de l’Enseignement Supérieur). Lequel projet se résume en plusieurs modules clefs comme le suivi des étudiants de l’inscription jusqu’à l’obtention d’un emploi, la confection des cartes à puce qui vont servir d’accès à tous les services universitaires.

Dans le cadre d’une gestion efficiente du système universitaire, la numérisation apparaît comme une réponse aux attentes des enseignants, du Personnel administratif et des étudiants en quête de meilleures conditions de travail. « Le numérique que nous allons très bientôt introduire va sans nul doute améliorer considérablement les conditions de travail tant pour les enseignants que les enseignés », a assuré le ministre Bruno Jean Richard Itoua qui annonce des classes intelligentes, le e-Learning, le tableau digital, etc.

La Grande Bibliothèque Universitaire

En outre, le ministre a indiqué que la Grande Bibliothèque Universitaire a bénéficié d’un accès internet haut débit dans le cadre de la coopération sino-congolaise. La réalisation de ce projet a nécessité l’appui technique de l’opérateur télécoms Airtel qui s’est chargé d’installer la fibre optique dans les facultés et instituts. M. Itoua a également évoqué la construction d’un Datacenter, pour stocker et sécuriser les données, de même qu’une connexion internet au rectorat permettant aux étudiants de naviguer à un coût très réduit. Le projet va démarrer cette année, par l’équipement des étudiants en tablettes numériques et des enseignants en ordinateurs portables. Ainsi décliné, la mise en oeuvre du projet TIC SUP se fera suivant quatre (4) axes prioritaires : les infrastructures, les services, la production de contenus éducationnelles et la gouvernance.

L’Université est-elle prête à utiliser les TIC ?

A en croire le ministre, des formations seront organisées en fonction des besoins spécifiques pour outiller les enseignants en vue d’une utilisation optimale des TIC. Dans le même ordre d’idée, une formation sera donnée à un échantillon d’étudiants qui se chargera ensuite d’assurer le relais avec leurs camarades. Dans le cadre de cette réforme, le numérique sera également utilisé pour mieux orienter les nouveaux bacheliers. Ainsi, trois systèmes seront mise en place : l’orientation scolaire, l’offre des formations en ligne et l’accès à la bourse.

Aujourd’hui, l’introduction du numérique dans les universités, à travers l’enseignement à distance ou le télé-enseignement, permet de rendre les cours accessibles via Internet. Les Universités publiques Marien Ngouabi et Denis Sassou Nguesso, qui accueillent chaque année des milliers de nouveaux bacheliers, ne font pas exception à la règle. Ici également, le numérique permettra au corps professoral (estimé à plus de 2000 enseignants) de dispenser des cours aux 33 000 étudiants que compte le Congo.

Pross Ferdy, Congo-Brazzaville

(Source : CIO Mag, 2 juillet 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)