twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo : le ministère des Télécoms planche sur un projet de loi bénéfique aux start-up

mercredi 1er juillet 2020

Le ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique du Congo travaille sur un avant-projet de loi dédié aux start-up. Le texte qui, doit offrir un certain nombre d’avantages aux jeunes entreprises, sera approfondi ces prochains jours avec divers acteurs dont ceux du numérique.

Le ministère congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique a initié l’élaboration d’un avant-projet de loi portant statut des start-up en République du Congo. Léon Juste Ibombo (photo) le ministre l’a dévoilé le 27 juin 2020, lors de la célébration de la 3e journée internationale des micro, petites et moyennes entreprises.

S’exprimant sur le sujet à la chambre de commerce et d’industrie de Brazzaville, Léon Juste Ibombo a indiqué que ce projet de loi vise à aménager un régime juridique spécial pour les entreprises qui obtiendront le label de « Start-up » et encourager ainsi les jeunes à entreprendre dans le numérique.

La particularité de cette loi, une foi adoptée, a expliqué Léon Juste Ibombo, est qu’elle permettra aux start-up de bénéficier d’un statut particulier qui leur octroierait un certain nombre d’avantages comme l’accès à un appui financier, l’accès aux exonérations fiscales, la facilitation et la simplification de certaines opérations de douanes, etc.

Pour muscler cet avant-projet de loi, le ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique va faire appel à toutes les intelligences disponibles. Il a annoncé à cet effet, pour les prochains jours, une série de journées de réflexion sur l’écosystème des start-up.

Pour le ministre, cet avant-projet de loi démontre aux jeunes congolais l’engagement du gouvernement, et en particulier celui du département dont il a la charge, à leur offrir des opportunités de créativité et d’innovation technologique qui contribueront à relever leurs conditions de vie et les défis de développement du pays.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 1er juin 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)