twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo : le Centre africain de recherche en Intelligence Artificielle a ouvert ses portes le 24 février

samedi 26 février 2022

L’établissement de formation et de collaboration a été pensé en mars 2021. Il met de nouvelles technologies au cœur des enjeux de développement socio-économique en Afrique. De grandes attentes y sont placées.

Depuis jeudi 24 février, le Centre africain de recherche en intelligence artificielle (Caria), basé à Brazzaville, au Congo, a officiellement démarré ses activités. Situé sur le campus de l’université Denis Sassou-Nguesso, il proposera des formations en Licence, en Master, en Doctorat, des formations certifiées en ligne ainsi que des programmes d’initiation en robotique et en intelligence artificielle pour les élèves du primaire et du secondaire.

Outre les diverses formations, le Caria va accueillir en son sein de nombreux projets de recherche dans le but de faciliter la collaboration entre les mondes universitaire et industriel, mais aussi d’aider à tirer profit de l’intelligence artificielle pour promouvoir le développement économique et social du pays.

Pour le compte de l’année 2022-2023, les nombreux projets prévus portent entre autres sur la vision par ordinateur, l’apprentissage automatique, la réalité virtuelle et augmentée, le traitement du langage naturel, la robotique et l’automatisation industrielle ou encore l’informatique génétique.

Le Centre est le fruit de la volonté de la Commission Economique des Nation Unies pour l’Afrique (CEA) d’aider un certain nombre de pays africains à promouvoir et à adopter des technologies nouvelles et émergentes, afin de faire progresser leurs aspirations au développement à travers la transformation numérique. Sa création a été décidée en marge de la 7ème session du Forum régional africain pour le développement durable organisé du 1er au 4 mars 2021 à Kintélé par la République du Congo, en partenariat avec la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique.

Léon Juste Ibombo, le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique, a expliqué que «  les conditions d’accès au Caria seront définies par voie réglementaire après cette phase de lancement  ».

Adoni Conrad Qenum

(Source : WeAreTechAfrica, 26 février 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik