twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo : des caméras de surveillance pour limiter la fraude aux examens d’Etat

lundi 8 juillet 2019

Au Congo, des caméras de surveillance ont été installées dans les salles de classes pour lutter contre la fraude aux examens de fin d’année. Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation Anatole COLLINET MAKOSSO, a fait cette annonce le 2 juillet dernier à Brazzaville en marge de la visite qu’il a effectuée dans les établissements scolaires relevant de sa tutelle pour constater l’effectivité du dispositif digital installé pour la première fois dans les centres d’examens .

Salles de classes équipées des cameras de surveillance de longues portées couvrant un espace de plus de 100 mètres, ce qui facilitera la tâche des chefs de centres pour mieux contrôler les élèves et les surveillants pendant les examens. Une grande première en république du Congo dans le but d’éradiquer la fraude qui a atteint des proportions inquiétantes.

Pour tester l’effectivité de cette innovation technologique, le ministre a effectué une descente sur les lieux, notamment au lycée de la révolution et au lycée Chaminade, de Brazzaville où une démonstration a été faite.

Il a indiqué à cette occasion que les efforts fournis par le gouvernement pour rendre davantage crédibles les examens d’État et les diplômes sont considérables. « Il fallait donc renforcer les dispositifs pour nous faciliter le travail de surveillance », a-t-il signifié. Rappelant qu’en 2015, au dernier jour des épreuves, le gouvernement de Brazzaville avait décidé d’annuler les épreuves suite à des fraudes massives et des irrégularités graves.

La dotation des établissement scolaires en cameras de surveillance traduit la volonté du gouvernement de faire du numérique le moteur du développement socioéconomique.

La révolution numérique a réellement atteint sa vitesse de croisière au Congo en témoigne le taux de réussite de 38% au baccalauréat technique session 2019 dont les résultats ont été publiés en une semaine et le risque de tricherie minimisé grâce à l’usage du numérique.

Pross Ferdy

(Source : CIO Mag, 8 juillet 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)