twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo : Léon Juste Ibombo exige des corrections aux manquements constatés sur le réseau de fibre optique Congo-Gabon

vendredi 24 janvier 2020

Léon Juste Ibombo, le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique, a fait le point de la mise en œuvre du projet Central African Backbone (CAB), dans son volet Banque africaine de développement (BAD), le 22 janvier 2020.

Au cours de cette rencontre, il a dénoncé l’échec du réseau d’interconnexion par fibre optique Congo-Gabon, mis en service en 2017, dans la prise en relai de la connexion à Internet du pays à la suite de la coupure du WACS il y a quelques jours. Un échec qui découle de nombreuses négligences constatées dans le déploiement de cette infrastructure télécoms.

Selon les rapports fournis par le délégataire, Léon Juste Ibombo déclare que les « négligences graves » constatées lors de la construction du réseau Congo-Gabon incluent le déploiement de l’infrastructure sans gaines de protection, des fouilles construites sans tenir compte des usages, des câbles exposés à l’air libre sans protection qui ont suscité des actes de vandalisme.

Pour le ministre, qui a appelé à une correction rapide de toutes ces erreurs pour garantir que le tronçon CAB Congo-Gabon remplisse son objectif d’amélioration des services télécoms en qualité et en quantité, il est indispensable que ces manquements servent de mise en garde dans la construction de l’interconnexion Congo-Cameroun et Congo-RCA, ainsi que du data center national.

Hormis les manquements à corriger sur le réseau Congo-Gabon, il a également sommé l’unité de coordination du projet CAB Congo à se conformer à la nomenclature administrative fixée.

« Des réunions avec les différentes parties prenantes ont été organisées par votre unité de coordination du projet sans que le ministre soit partie prenante. Pire encore, aucun rapport n’a été rédigé à cet effet. Il nous est revenu que le contrôleur est ici à Brazzaville avec un autre partenaire du projet sans que nous en soyons informés, et sans être venu présenter les civilités au ministre de tutelle », a dénoncé le ministre. Il a sommé l’unité de coordination du CAB à se référer désormais systématiquement à sa tutelle qu’est le ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique pour toute activité.

(Source : Agence Ecofin, 24 janvier 2020)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)