twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo-Kinshasa : Réguler les réseaux sociaux, une urgence

mardi 13 septembre 2022

Me Clément K. Kisaka, Coordonnateur national de l’association sans but lucratif dénommé "ÂMES CONSCIENTES DE LA RDC", en sigle "ACR Asbl"

En République démocratique du Congo, l’utilisation des réseaux sociaux est fort à comparer aux comportements déplorables des usagers de nos tronçons routiers, qui n’ont d’égard ni aux règles du code de la route, ni à celles de l’éthique qui sont, à temps et à contretemps, par eux, bafouées.

Il suffit d’avoir égard aux menaces et injures proférées à longueur de journée les uns, aux autres.

Pour leur part, nos réseaux sociaux, malheureusement, sont devenus des lieux de règlements de compte où les propos diffamatoires trouvent le terrain propice de leur développement au détriment des règles d’éthique, en s’adonnant au jeu des déclarations dénuées de preuve, ni de fondement, au regard du contenu des propos qui y sont diffusés, dans une intention mesquine de nuisance et de provoquer le mépris public ou la clameur publique.

Pour n’avoir pas édicté de code de conduite relatif à cet outil dont on ne peut plus se séparer, l’utilisation de ces nouvelles technologies devrait appeler à la sensibilisation sur les règles d’usage du comportement à adopter lorsqu’on fréquente ce monde virtuel, sans différence d’être illettré ou lettré.

Il faut un appel à une prise en charge, par une éducation à la base notamment, dans les familles, mais aussi et surtout dans les écoles, universités, églises, etc.

Il est plus que temps de réguler les comportements des internautes congolais, pour s’épargner de ces comportements anti-sociaux.

Me Clément Kisaka [1]

(Source : La Prospérité, 13 septembre 2022)

[1] Coordonnateur national de l’association sans but lucratif dénommé "ÂMES CONSCIENTES DE LA RDC", en sigle "ACR Asbl"

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik