twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo-Kinshasa : Multiplication des coupures internet en raison d’une panne

jeudi 23 janvier 2020

Après la coupure du réseau internet pendant toute la journée du 16 janvier, en RDC, le trafic a repris tant bien que mal. Les techniciens s’affairent pour réparer la grosse panne constatée au niveau de l’embouchure du fleuve Congo et de l’océan Atlantique.

Deux câbles, le WACS et le SAT-3, ont été endommagés à l’embouchure du fleuve du Congo, à une vingtaine de kilomètres de la côte congolaise, côté océan Atlantique. Selon Patrick Umba, le directeur général des Postes et Télécommunications de la RDC, c’est la période de grande crue qui a accéléré le débit du fleuve jusqu’à déplacer des grosses roches dans l’océan. Par ce mouvement, ces roches ont sectionné les deux câbles sur la partie qui relie la RDC et le Cameroun, affirme le responsable.

Depuis le 16 janvier, les perturbations sont quasi permanentes sur le réseau internet. Israël Mutala, président de l’association des médias en ligne de la RDC, en est très agacé : « Notre travail de collecte, notre travail de diffuseur de l’information en ligne, est sérieusement perturbé. »

Un cable bis dans l’océan Indien

Mêmes plaintes chez Scooprdc.net, le média d’analyse en ligne où collabore Innocent Olenga : « C’est notre outil de travail et cela fait fonctionner beaucoup d’entreprises.

Pas seulement les médias en ligne, même les banques. Ils ont intérêt à le faire vite pour que ce désagrément ne continue pas. »

Patrick Umba assure qu’il faudra attendre trois à quatre semaines pour que la panne soit réparée, le temps que le bateau chargé de cette mission arrive de Capetown, en Afrique du Sud.

Et, en attendant, un palliatif a été trouvé. La Société commerciale des télécommunications et postes emprunte le câble qui passe par l’océan Indien.

Kamanda Wa Kamanda

(Source : RFI, 23 janvier 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)