twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo-Kinshasa : Lourdes conséquences économiques après la coupure internet

mercredi 24 janvier 2018

Coupé depuis le soir du 20 janvier, la veille des manifestations des laïcs catholiques, internet a été rétabli mardi soir en RDC. Une coupure qui fait mal aux usagers, mais aussi à l’économie congolaise. Certains analystes parlent des pertes allant jusqu’à 20 millions de dollars américains par jour.

Les coupures d’internet font perdre au secteur de télécommunication chaque jour environ 8 millions de dollars américains.

« On parle d’un manque à gagner par société de télécommunication, disons les quatre principales, à environ huit millions de dollars. Chacune perdrait un chiffre d’affaires estimé entre un et deux millions de dollars par jour », témoigne Eric Tshikuma, journaliste et économiste, fondateur du site Zoom-Eco.net

Pour le stratégiste et analyste économique Al Kitengie, usagers, opérateurs économiques, Etat, tout le monde est concerné.

L’économie nationale perdrait jusqu’à 20 millions de dollars américains par jour : « C’est le moyen de travail au quotidien, ce qui veut dire qu’en réalité, nous pouvons compter très facilement un manque à gagner qui va jusqu’à entre 15 et 20 millions de dollars par jour, surtout en termes d’opportunités que les gens perdent. »

La plus grande inquiétude au sujet de l’économie nationale se situerait au niveau des signaux envoyés indirectement aux investisseurs étrangers sur le climat des affaires en RDC : « Si, à n’importe quel moment, pour n’importe quelle raison, on peut couper le signal, ça décourage les gens qui pensent qu’ils peuvent venir bénéficier des dividendes démographiques de notre pays. Nous sommes à la fois attractifs et à la fois répulsifs. »

Les laïcs catholiques prévoient des nouvelles actions. Et les Congolais redoutent des nouvelles coupures d’internet.

(Source : RFI, 24 janvier 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)