twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo-Brazzaville : Accélérer le paiement électronique des taxes

jeudi 13 février 2020

Le dossier de la dématérialisation des procédures fiscales est sur la table des autorités depuis plusieurs mois. Au cours de ses récents travaux, le comité de suivi a noté des avancées sur le logiciel "E-tax" censé faciliter la déclaration des impôts en ligne.

L’un des avantages du paiement électronique, selon les experts, c’est qu’il met fin aux nombreuses tracasseries, à la lenteur déplorée par les entreprises et permet d’établir une certaine confiance entre l’administration fiscale et les contribuables. Mieux, le logiciel contribuera à lutter contre la fraude et les entraves au contrôle de l’information financière contenue dans les états financiers et qui sont de nature à éroder l’assiette fiscale.

Pour cela, la gestion technique du programme est confiée à la direction du système d’information du ministère des Finances. À terme, l’e-tax va également permettre au fisc de recevoir en temps réel les états financiers de ses clients et d’échanger avec eux. Son lancement prochain, à en croire les concepteurs, marquera un point de plus pour le Congo dans le classement Doing Business de la Banque mondiale sur le climat des affaires.

La session extraordinaire du Comité de pilotage du Projet des réformes du secteur public(Prisp), financé par la Banque mondiale, a recommandé aux techniciens d’harmoniser le cadre juridique de la réforme, en lien avec les directives communautaires et de vulgariser ces instruments auprès des différentes parties prenantes, en l’occurrence l’administration fiscale, les organisations patronales, les entreprises assujetties.

Il faut souligner que le pilotage du Prisp a examiné, le 10 février dernier, un autre projet lié au système intégré de gestion des finances publiques, des objections apportées par l’Association internationale pour le développement du groupe de la Banque mondiale sur le programme de travail et budget annuel 2020. Les membres ont été informés de la tenue imminente à Brazzaville d’une revue à mi-parcours du portefeuille de la Banque mondiale.

Fiacre Kombo

(Source : Les Dépêches de Brazzaville,

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)