twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Conférence sur les enseignants contractuels à Bamako : L’expérience sénégalaise en matière de TICE exposée

mardi 20 octobre 2009

L’expérience sénégalaise en matière de Technologies de l’information et de la communication appliquées à l’éducation (TICE) sera exposée à l’occasion de la Conférence sur les enseignants contractuels qui se tient à Bamako du 27 au 29 octobre prochain. Cette rencontre fera le point sur la situation des enseignants contractuels dans les onze pays francophones présents à Bamako en 2004, lors de la réunion de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA). Elle analysera les enseignements à tirer en matière de recrutement, de formation et de développement professionnel des enseignants. L’information est contenue dans le site http://www.aprelia.org/

La « Conférence Bamako 5 » sur les enseignants contractuels qui se tient dans la capitale malienne du 27 au 29 octobre prochain, va faire le point sur le recrutement des enseignants contractuels en Afrique francophone, cinq ans après la réunion de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) tenue au Mali en 2004. L’information est contenue dans le site http://www.aprelia.org/

La rencontre qui réunira 20 pays francophones, lusophones et anglophones, dont le Sénégal, fera un bilan de la situation dans les onze pays francophones présents à Bamako en 2004. Tout en dressant un état des lieux de l’ampleur du phénomène dans les pays lusophones et anglophones. Elle analysera les enseignements à tirer en matière de recrutement, de formation et de développement professionnel des enseignants.

La « Conférence Bamako 5 » devra en principe finaliser deux cadres de politique élaborés par les pays avec le soutien de l’ADEA : le premier sur « la formation et le suivi professionnel des enseignants contractuels » ; le second sur « le suivi de leur carrière, leurs droits et obligations, les possibilités d’avancement et les garanties de protection sociale ».

La rencontre de Bamako, selon notre source, « abordera aussi les stratégies et politiques de mobilisation des ressources nécessaires autant pour le recrutement et la formation des enseignants que pour l’intégration des enseignants contractuels dans la fonction publique »

La conférence réfléchira à la façon dont les Technologies de l’information et de la communication appliquées à l’éducation (TICE) peuvent être mises au service de la formation des enseignants et de leur développement professionnel.

En effet, l’expérience du Sénégal en matière de TICE sera exposée au cours de cette rencontre, par le Directeur du Projet des Volontaires de l’éducation, Abdoulaye Diatta qui a conçu le projet, renseigne la source.

La Direction du Projet des Volontaires a exploité les TIC de « façon très volontariste et holistique, aussi bien dans la formation initiale qu’en situation d’exercice professionnel », en s’appuyant sur un pool d’experts motivés possédant des compétences avérées et complémentaires en pédagogie et en eLearning. Ce dernier a travaillé avec une équipe pédagogique constituée d’inspecteurs de l’éducation, de formateurs des EFI et de Directeurs d’écoles.

Le pool d’experts a réalisé un portail Internet (http://www.volontaires.sn/ ), une plate-forme e-learning, un programme de formation de spécialistes assistants en e-learning, un programme de renforcement des capacités des Volontaires, et un programme pilote de formation initiale des Volontaires par les TIC.

Le Portail dispose d’une rubrique « Informations générales sur la vie du projet », une banque de ressources pédagogiques destinées aux volontaires en langue française et arabe, un forum logé dans l’espace privé et qui permet aux divers acteurs du projet de discuter et d’échanger, une sélection de liens et de ressources extérieures judicieusement choisies.

Bacary Domingo Mané

(Source : Sud Quotidien, 20 octobre 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)