twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Conférence annuelle E-learning Africa : La table-ronde ministérielle appelle à relever le défi de la technologie

lundi 23 juin 2014

A l’issue de la table-ronde ministérielle tenue en marge de la conférence annuelle d’E-Learning Africa, les participants ont appelé à travailler ensemble sur la résolution des problèmes d’infrastructures pour l’avenir de l’Afrique

« L’Afrique a produit toutes les premières technologies du genre humain. Il est temps que le continent s’impose à nouveau comme un fabricant de technologies ».

C’est l’appel lancé par les participants à la septième table ronde ministérielle organisée la semaine dernière en marge de la conférence annuelle d’E-Learning Africa.

Dans le communiqué qui nous est parvenu, il est indiqué que cette rencontre a rassemblé des ministres ou leurs représentants. Il avait pour thème : « L’accès haut débit abordable et équitable, gage d’un apprentissage transformateur ».

En Afrique, la croissance technologique est directement liée à la croissance économique. Dès lors, « une hausse de 10% des investissements en infrastructures haut débit garantit une hausse de 1,3% de la croissance économique », ont noté les participants.

Toutefois, même si l’Afrique est actuellement numéro un mondial en matière de croissance d’Internet, des enjeux majeurs se profilent à l’horizon, notamment pour garantir l’égalité de tous pour l’accès à la technologie, lit-on dans le document.

D’après les ministres présents, une des anomalies contre laquelle les gouvernements vont devoir lutter vient du fait que les pays africains aux revenus les plus faibles affichent souvent les coûts d’accès au haut débit les plus élevés. « Nous n’avons d’autre choix que de relever ces défis », a indiqué un des orateurs.

Les recommandations avancées par la table ronde couvrent certains secteurs clés du développement des infrastructures, notamment la liaison avec des câbles sous-marins et terrestres internationaux et la connexion « du dernier tronçon » qui pourrait se faire par le biais de projets de zones blanches novateurs.

Par ailleurs, les participants ont insisté sur l’importance, dans un monde de plus en plus interconnecté, de la coopération internationale qui permettra de poser les bases d’une progression régulière des technologies et de l’éducation en Afrique.

Ces ministres ont recommandé, entre autres, que tous les pays adoptent, comme objectif stratégique prioritaire, la création d’un marché unique des Tic et des télécommunications en Afrique.

El Hadj Ibrahima Thiam

(Source : Le Soleil, 23 juin 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)