twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Condamnée par l’ARTP : La Sonatel compte saisir le Conseil d’Etat

mardi 30 janvier 2007

Suite à la sanction que lui a infligée l’Agence de régulation des télécommunications et postes (Artp), la Sonatel entend attaquer cette décision. Elle va saisir le Conseil d’Etat.

La Sonatel a été condamnée par l’Artp à payer la somme de 3,2 milliards de Fcfa. Une décision, qui, selon la Sonatel, serait d’abord « disproportionnée ». Selon le directeur de la réglementation et des affaires juridiques, le conseil d’Etat va être saisi. Toujours selon lui, il s’agit là d’un mauvais signal pour les investisseurs étrangers qui seraient tentés de venir dans notre pays. « Considérant, que les interruptions répétées du réseau et du service constituent un manquement grave à l’obligation d’assurer la permanence de la disponibilité des services publics de télécommunications prévue notamment à l’article 3.2.3.1 du cahier des charges de Sonatel », mentionne le communiqué de l’Artp.

Selon un responsable de la structure que nous avons joint, « c’est regrettable d’abord parce que cette décision de l’Artp, nous l’avons apprise en même temps que tout le monde via la presse. Lorsque l’on prend une sanction, il faut la notifier au concerné avant de la rendre publique ». Et notre interlocuteur d’ajouter que « les perturbations de réseau n’arrangent même pas la Sonatel, surtout que nous sommes dans un environnement concurrentiel ».

Il précise que « la Sonatel doit plutôt tout faire pour garder un client ». Dans ce même sillage, celui-ci précise que « le mobile dépend de l’électricité et qu’un groupe de projet a été mis en place pour suppléer aux problèmes énergétiques ». Et en ce sens, des dépenses ont été faites, nous précise-t-on du côté de la Sonatel, avant de nous signifier que « les réseaux mobiles ne sont jamais stables et ce sont des technologies sujettes à problèmes ».

Pour l’heure, la Sonatel estime que la sanction est « excessive », même si elle ne représente que de 1 % du chiffre d’affaires de la Sonatel, et que, dans les 30 jours, si l’Artp ne revient pas sur sa décision, le conseil d’Etat va être saisi.

Yacine DIOUF

(Sourcec : Le Matin, 30 janvier 2007)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)