twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Concurrences par la téléphonie mobile : Les télécentres se muent en télé-services

vendredi 16 mai 2008

Installés au Sénégal à partir de 1992, les télécentres sont en voie de disparition. Par l’effet d’une forte concurrence de la téléphonie mobile, ils ferment de plus en plus boutique. Ils précarisent ainsi quelque 30 mille emplois à travers le pays. C’est donc en connaissance de cause que les exploitants de cette filière ont décidé de se moderniser afin de survivre.

En conférence de presse hier, le secrétaire général de l’Union des exploitants des télécentres et des télé-services du Sénégal (Unetts), Bassirou Cissé, a annoncé un ‘projet d’équipement de tous les télécentres en matériels informatiques subventionnés, en Adsl et en logiciels’. Pour ce faire, indique-t-il, l’Unetts a trouvé des partenaires comme la Sonatel, Microsoft et des banques. Sur la solvabilité des télécentres, Bassirou Cissé fera savoir que les institutions financières sont prêtes à faire des concessions pour que les exploitants puissent bénéficier de crédit sans garantie. La condition reste que les télécentres domicilient leur compte au niveau de la banque créditrice. Cependant, déplore le secrétaire général de l’Unetts, l’Asdl ne couvre pas tout le territoire national. Ce qui pose problème pour la reconversion des unités téléphoniques de certaines localités du pays.

Par ailleurs, les exploitants de télécentres et télé-services dénoncent le manque de réglementation tarifaire sur le marché des télécommunications.

D’après Bassirou Cissé, le mal réside dans le fait que leur filière n’est pas établie sur la base d’un cahier des charges. Les opérateurs de téléphonie mobile fixent leurs conditions aux exploitants. Aussi, le chef de file de l’Unetts déplore-t-il la passivité de l’Agence de régulation des télécommunications (Artp) en ce sens qu’’elle se soucie plus de l’intérêt des consommateurs que des exploitants’ alors que ces derniers payent à hauteur de ‘7 milliards’ en guise de Taxe sur la valeur ajoutée (Tva).

L’Unetts compte 18 mille 500 télécentres convertibles en télé-services. Les exploitants demandent qu’une partie du Fonds de développement du service universel leur soit versée sous forme de subvention car, informe le secrétaire général de l’Unetts, les télécentres ont porté le taux de pénétration du téléphone de 7,5 à 85 %.

Khady Bahkoum

(Source : Wal Fadjri, 16 mai 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)