twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Concurrence déloyale : Pour Hayo, Orange ne salue pas

mercredi 21 juin 2017

Hayo Télécom, opérateur du service universel des télécoms, installé dans la région de Matam, contribue fortement à réduire la fracture numérique dans le monde rural et dans cette partie du pays. Mais en face du dernier venu des opérateurs, le tout puissant « Orange » est accusé de manœuvrer ferme, et même de manœuvres déloyales, pour casser l’élan du petit poucet.

A travers des bandes annonces dans les radios communautaires, Hayo s’est adressé à ses nombreux abonnés dans cette partie Nord du Sénégal. L’opérateur explique que les désagréments signalés par des abonnés établis dans le pays et à l’étranger, et concernant l’aboutissement de leurs appels vers le réseau Orange, étaient du fait de cet opérateur. Hayo indique que ce problème ne concerne que les appels de ses abonnés vers Orange. Ses usagers qui appellent depuis son réseau vers Expresso et Tigo ne souffrent d’aucun problème. Une manière de dire, pour la direction régionale de Hayo, que l’opérateur majeur de téléphonie au Sénégal se livrerait à son égard à des manœuvres qui ressemblent à du sabotage sur fond de concurrence déloyale. Pour eux, Orange serait très inquiet de l’expansion fulgurante du réseau Hayo dans le monde rural.

Conséquence de ces difficultés d’accéder à leurs correspondants Orange, les clients de Hayo ne cachent plus leur mécontentement face à leur opérateur, ce qui met la direction de Hayo dans l’embarras. Et la situation est d’autant plus insupportable que les clients de Hayo qui appellent vers Tigo ou Expresso ne connaissent aucun problème de réseau.

La direction de Hayo depuis Dakar, a indiqué qu’une plainte a été déposée auprès de l’Artp. Elle se désole de ce que Orange, avec qui un contentieux portant sur les appels internationaux entrants les oppose, n’a pas jugé utile de communiquer avant de prendre ces mesures qui dégradent fortement la qualité du réseau de Hayo. Le préjudice ne peut être encore évalué, mais il est lourd.

« Sonatel revendique environ 7 millions d’abonnés au Sénégal. Et Hayo n’a que 15 000 usagers dans la région de Matam et dans la diaspora. Donc, il y a 95% de chances que nos clients appellent plus un usager Orange qu’un autre. Et quand ils ne parviennent pas à les joindre, vous imaginez qu’ils sont déçus. Et nous perdons de l’argent ainsi. »

Joints par Le Quotidien, les directions de l’Artp et Orange se sont retranchées dans un mutisme complice. De part et d’autre, les gens ont promis de rappeler, mais ne l’ont jamais fait. Certaines voix au sein de l’Artp ont indiqué sous le sceau de l’anonymat, que la direction d’Orange ne changerait pas de sitôt sa politique envers Hayo, parce qu’elle a compris que l’Artp n’est pas pressée de prendre des mesures de rétorsion par rapport aux contentieux entre les deux opérateurs. La preuve, le conflit concernant la tarification des appels entrants, depuis bien longtemps en suspens, n’est toujours pas réglé. Tant que ce conflit n’est pas tranché, Hayo ne peut pas convoyer des appels internationaux vers Orange, ce qui représente un gros manque à gagner.

Le Directeur régional de Hayo à Matam, M. Ibrahima Sarr rappelle que dans le passé, sa société avait connu des désagréments semblables sur la liaison spécialisée LS NT 1976 louée auprès de la Sonatel pour son service Internet. La situation avait atteint un niveau de désagrément tel que l’autorité de régulation fût saisie. Cette situation avait conduit Hayo à résilier cette location en attente d’une solution venant du régulateur.

Installé à Matam depuis 2012, l’opérateur Hayo, géré par des capitaux totalement sénégalais, lutte pour la réduction de la fracture numérique en milieu rural, mais cela semble faire de l’ombre à Orange qui, depuis le début, a décidé de lui faire la guerre.

Djiby Dem

(Source : Le Quotidien, 21 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)