twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Concurrence Wave et Orange : Trois questions à Oumar Diallo, entrepreneur Tech

jeudi 24 mars 2022

Le secteur de la Fintech a été bouleversé depuis l’arrivée de Wave qui, avec son modèle à 1%, a cassé les prix face à Orange. Qu’est-ce que cela change dans l’écosystème ?

Beaucoup de choses, mais les deux choses les plus marquantes sont l’impact sur le client final, les détenteurs de POS et les distributeurs. Le client final fera beaucoup plus d’économies sur sa bourse et fera plus de transferts. Désormais, grâce au prix attractif, les frais sont au minimum avec des mesures incitatives pour laisser de l’argent dans le wallet (ce qui répond au modèle économique des Fintech, car elles souhaitent que l’argent reste dans le système). Cette baisse impacte négativement les propriétaires de points qui en sont venus à appliquer des frais de services, s’ensuit un jeu de cache-cache entre les opérateurs et les distributeurs, ce qui est fait au détriment du client final. Pendant ce temps, le régulateur est largué car ne comprenant pas ce qui se passe.

Au-delà de ce débat passionnant entre Wave et Orange sur la concurrence, que faut-il faire, selon vous, pour que les startups évoluant dans ce domaine puissent prospérer et que naissent enfin des champions locaux ?

Répondre à cette question, c’est juste suggérer l’ouverture des API de toutes les grosses Fintech. Cette acceptation du mindset entrepreneurial facilitera les transactions, augmentera les usages et propulsera les chiffres d’affaires avec une pérennisation des startups car cette ouverture leur donnera un business supplémentaire.

Le Sénégal compte environ une vingtaine de Fintech dont la majorité se focalise sur les paiements digitaux. Est-ce un bon choix ou faut-il miser sur les autres catégories de besoins comme l’investissement crowdfunding, le crédit digital … ?

Oui, mais il faut aussi avouer que le crowdfunding n’est pas une chose récurrente et ce qui développe une boite, c’est le volume et la récurrence des commandes. En plus, de nos jours, nous avons des services phares, mais à côté, il y a des services d’appel, des services qui sont là pour combler le gap et retenir le client. En moyenne, chacun de nous a 28 applications et si l’application n’est pas trop utile, elle tombe en désuétude.

(Source : Social Net Link, 24 mars 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik