twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Communiqué de presse du 6 septembre 2017 relatif aux perturbations de la connexion Internet au Togo

mercredi 6 septembre 2017

Depuis la nuit de mardi, le 5 septembre 2017, la connexion internet est fortement perturbée au Togo. Ce constat a été effectué après plusieurs consultations et sondages par les membres du Chapitre Togolais d’Internet Society Togo (ISOC Chapitre du Togo).

A l’heure où nous publions ce communiqué, il est difficile voire impossible d’avoir accès à l’internet et aux réseaux sociaux via les réseaux 3G des différents opérateurs GSM opérant sur le territoire national.

La perturbation de l’internet a été confirmée également par les propos du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara sur les antennes d’une radio ce matin dans une émission de grande écoute en ces mots : « Ce n’est pas une surprise qu’un État soit amené pour des raisons de sécurité nationale, à mettre en place un système de contrôle des communications. Ça se passe aux États-Unis, ça se passe en France. »

Le Chapitre Togolais de l’Internet Society (ISOC Chapitre du Togo) déplore cette interruption de services et applications internet et condamne avec la plus grande fermeté toute atteinte à la liberté de communication des Togolais sur Internet. Nous rappelons que la garantie et la protection des droits de l’Homme et des peuples s’applique aussi bien dans le monde réel que le monde virtuel (Internet).

Sachant que l’Internet est utilisé par des millions de Togolais pour communiquer avec la famille et les proches, par les élèves et étudiants pour suivre les cours à distance et faires des recherches, par les entrepreneurs pour créer de la valeur et des emplois, toute indisponibilité partielle ou totale de l’Internet constitue un frein à l’économie numérique et donc une entrave au développement de notre pays. Une étude récente du Cabinet Deloitte a montré qu’une perturbation de la connexion Internet peut coûter jusqu’à 1.9% du PIB journalier du pays. La perturbation, suspension ou coupure de la connexion Internet n’est pas la solution aux défis et problèmes que rencontre notre Pays le Togo en ce moment.

Ainsi donc, nous appelons les autorités compétentes en la matière à ordonner le rétablissement immédiat de la connectivité internet pour toutes les personnes vivant au Togo et à prendre des mesures urgentes en ce qui concerne l’application des Droits de l’Homme reconnus par les chartes Africaines et internationales concernant les droits et libertés sur Internet, notamment le respect des principes de proportionnalité, nécessité et légalité.

Président du chapitre Togolais de l’Internet Society (ISOC–Togo)

(Source : ISOC Togo, 6 septembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)