twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Communiqué de presse : Lancement de la portabilité : l’ARTP augmente le coût des appels téléphoniques au Sénégal

mardi 8 septembre 2015

L’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) dénonce de la manière la plus forte l’augmentation du coût des appels téléphoniques par l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes du Sénégal (ARTP)­ avec le lancement de la portabilité et exige la suspension de ce service téléphonique tant que les préalables qui favorisent­ son bon fonctionnement au profit des utilisateurs ne sont pas mis en place.

Le 1er Septembre 2015 l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) a procédé au lancement officiel de la portabilité des numéros au Sénégal qui va permettre aux utilisateurs Sénégalais de conserver leurs numéros de téléphone lorsqu’ils décident de changer d’opérateur. Selon l’ARTP, ce nouveau service va permettre à­ l’utilisateur d’accéder à une meilleure qualité des produits et services et aussi bénéficier d’une baisse des tarifs de services de télécommunications.

L’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) exprime des réserves sur les bénéfices de la portabilité au Sénégal pour­ les utilisateurs car estimant que les conditions de succès d’un tel service ne sont pas encore réunies compte tenu des caractéristiques actuelles du marché du mobile :

  • Marché peu concurrentiel car il y a un opérateur dominant,
  • Presque exclusivement que du prépayé,
  • Qualité de réseau inégale entre les opérateurs,
  • Inégale couverture du pays par les réseaux des opérateurs,
  • Inégale couverture du pays en Agences par les opérateurs.

Malgré ces facteurs qui peuvent être des causes probables d’échec, la portabilité aurait pu avoir des chances de succès si dans la mise en œuvre, l’ARTP avait exigé des opérateurs un dispositif de signal sonore permettant d’identifier chaque opérateur pour une transparence des tarifs.

Avec la portabilité, sans un signal sonore pour chaque opérateur, les tarifs appliqués pour un appel ne peuvent être connus à l’avance. Lorsque quelqu’un téléphone de son portable vers un autre appareil mobile, il lui est impossible de savoir s’il appelle sur un numéro dans le même réseau ou dans un autre du fait que l’appelé peut avoir transféré son numéro de l’opérateur d’origine, généralement identifiable par le préfixe, vers un autre fournisseur. L’utilisateur ignore donc s’il devra payer le tarif avantageux d’une communication sur son réseau, ou celui plus élevé, d’une communication sur un autre réseau.

Actuellement le système de portabilité mis en place au Sénégal, ne permet pas à­ l’utilisateur de savoir sur quel réseau il appelle.

Ainsi au Sénégal il y a un risque certain de payer plus chers les appels téléphoniques. En effet les appels « ­off network­ » (vers un autre réseau) sont toujours plus chers que ceux « ­in network­ » (dans un même réseau). ­

L’opérateur Orange ­a si bien compris les failles du service de portabilité au Sénégal qu’il a augmenté son tarif de communication nationale deux jours avant le lancement officiel de la portabilité par un avis aux clients paru dans le journal « ­Le Soleil­ » du 27 Août 2015. Ce faisant Orange lance un message sans équivoque aux utilisateurs ­sénégalais : « ­Ou vous restez avec moi et vous ne payerez pas plus chers vos appels téléphoniques, ou vous me quittez et vous payerez plus chers vos appels téléphoniques* ». Dans les deux cas l’opérateur est toujours gagnant au détriment de l’utilisateur.

L’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC)­ estime que devant une telle situation, il ­convient de donner aux utilisateurs la possibilité d’être avertis avant l’établissement de la communication (par exemple au moyen d’un signal sonore ou à la mention du réseau cible) lorsqu’ils téléphonent sur un autre réseau. L’utilisateur a droit à l’information (Résolution 39/248 du 09 avril 1985 des Nations Unies).

Les conditions actuelles du marché du mobile au Sénégal et la mauvaise mise en œuvre font que les germes de l’échec de la portabilité sont semés dès le lancement et les utilisateurs en paieront les conséquences par des appels téléphoniques plus chers, tout le contraire de ce qui est annoncé pour justifier la mise en œuvre du service.

L’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC)­ :

  • Exige de l’ARTP la suspension du service ­de portabilité tant que les opérateurs n’auront pas mis en place un signal de transparence, une tonalité activée avertissant l’utilisateur que sa communication est dirigée vers un autre réseau avant qu’elle ne se réalise. Ainsi, l’utilisateur pourra contrôler s’il change de réseau, décider de poursuivre ou d’écourter voire d’interrompre la communication.
  • Invite les utilisateurs de la téléphonie mobile au Sénégal à ne pas utiliser le service de portabilité car ils paieront plus chers leurs appels téléphoniques.
  • Rappelle à l’Etat du Sénégal son devoir de protection des Sénégalais quand leurs intérêts sont menacés.

L’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) demande à l’ARTP, d’utiliser d’autres leviers de régulation à sa disposition pour contraindre les opérateurs à mettre à niveau leur réseau, à améliorer la qualité des services et à réduire les tarifs pour le grand bonheur des utilisateurs.

L’Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) recommande vivement à l’ARTP­ :

  • De créer un cadre propice au développement des opérateurs mobiles virtuels (MVNO) sur la base des dispositions des articles 47 à 57de la loi 2011 01 du 24 Février 2011 portant code des télécommunications.
  • De s’approprier les dispositions des articles 14 alinéa 4, 15, 45, 58 et 62 de la loi 2011 01 du 24 Février 2011 portant code des télécommunications pour encadrer les tarifs des opérateurs.
  • D’inciter les opérateurs à investir pour l’extension de leurs réseaux afin de couvrir le territoire national en utilisant les dispositifs de l’article 4 de la loi 2011 01 du 24 Février 2011 portant code des télécommunications.

­Le Président
Ndiaga Guèye

(Source : ASUTIC, 8 septembre 2015)

Post-Scriptum

A propos de ASUTIC

L’Association Sénégalaise des Utilisateurs des Technologies de l’Information et de la Communication en abrégée « ASUTIC », est une association à but non lucrative fondée à Dakar en Septembre 2014 qui a obtenu son récépissé en Mai 2015. L’objectif de l’association est de défendre et protéger les droits et les intérêts socio-économiques des consommateurs des produits et Services des technologies de l’information et de la communication pour des services de qualité, au meilleur prix, accessible à tous les Sénégalais. Pour plus d’infos visitez son site web : http://www.asutic.org/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)