twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Communiqué de presse : Fermeture des radios Oxyjeunes et Afia

samedi 14 mars 2009

L’Union des Radios Associatives et Communautaires (URAC) est profondément touchée par la fermeture des radios communautaires Oxyjeunes FM et Afia FM par le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel. Ceci suite à la mise en demeure adressée à certaines radios communautaires dans ce contexte d’élections locales..

La radio communautaire par essence a une mission de service publique donc elle ne peut agir à l’encontre des principes et fondements de cette dernière.

L’URAC a toujours rappelé au CNRA, au BSDA et à l’ARTP l’obsolescence du cahier de charges régissant la radio communautaire et qu’il est important d’aller vers de nouvelles dispositions pour que la radio communautaire puisse prospérer au Sénégal.

Car, de tout le temps, l’URAC avait jugé les articles 18 et 19 de l’actuel cahier de charges trop contraignants et ne participant pas à la promotion de la radio communautaire au Sénégal. Ces articles reviennent principalement sur la diffusion d’informations, de messages ou débats à caractère politique et sur l’interdiction de la publicité.

Au même moment, les radios communautaires qui s’investissent dans le service public ne reçoivent aucune aide de l’Etat, sont laissées à elles - mêmes et souvent jugées à tort. Au contraire, elles constituent toute la fierté de l’évolution du paysage médiatique sénégalais car elles sont le vivier des talents que l’on retrouve dans la presse privée commerciale, publique, parlée comme audiovisuelle.

Face à cette confusion, l’URAC a toujours œuvré à une meilleure compréhension de la mission de la radio communautaire et invite souvent tous les acteurs à travailler en synergie pour faire de la radio communautaire un outil de développement à la base.

Ainsi, l’URAC exhorte le CNRA à lever les sanctions exercées sur Oxyjeunes FM et Afia FM. 

L’URAC appelle toutes les parties prenantes à plus de sérénité et de se retrouver dans un espace de dialogue et de concertation pour renforcer la démocratie et la consolidation d’un État de droit.

Fait à Dakar, le 14 mars 2009

Pour l’URAC

Contact :

Babacar DIOUF : 77 637 94 71/ 77 219 55 31

Oumy Cantome SARR : 77 633 48 28

Souleymane BA : 77 511 73 94

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)