twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Commercialisation de la puce 4G : Orange suce les consommateurs

mardi 19 juillet 2016

Dénoncer et saisir l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), c’est ce que compte faire le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen). Selon Momar Ndao, ce n’est pas normal qu’Orange veuille faire payer à ses abonnés qui désirent passer à la 4G comme si c’était un nouvel abonnement.

Alors que l’opérateur de téléphonie mobile Orange est en pleine campagne publicitaire pour faire la promotion de la 4G dont elle a obtenu la licence, certains de ses abonnés n’arrêtent pas de crier leur colère. Sur le réseau Facebook par exemple, nombreux sont ceux qui fustigent son attitude concernant la commercialisation de la 4G. Selon ces internautes, il a été constaté qu’Orange fait payer 1 000 F Cfa à ses abonnés qui veulent basculer vers la 4G, comme s’il s’agissait d’un nouvel abonnement. Pour eux, c’est un fait qui doit être dénoncé. Interpellé sur la question, le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen) soutient que ce n’est pas normal qu’Orange veuille faire payer à ses abonnés qui voudraient acquérir une puce 4G. D’après Momar Ndao, déjà abonné d’Orange, on doit passer directement, si on le désire, à la 4G sans bourse délier.

Dans le but de contester cette mesure de l’opérateur qui a gagné la licence 4G, M. Ndao informe qu’au niveau de l’Ascosen, ils comptent saisir l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) pour que les abonnés d’Orange ne soient pas lésés dans cette affaire.

Outre la question de faire bénéficier les abonnées d’Orange de cette puce gratuitement, le président de l’Ascosen estime aussi que toutes les nouvelles puces doivent être formatées 4G. Dans la même veine, il a aussi dénoncé le fait que la couverture ne soit pas effective. Selon lui, même dans certains quartiers de la capitale, on ne peut pas encore bénéficier de la couverture 4G. « On peut avoir la 4G, mais on ne pourra pas l’utiliser parce que la zone n’est pas couverte. On estime qu’Orange a eu le temps nécessaire pour prendre en charge tout cela. Il faut aussi communiquer sur le fait que ce ne sont pas tous les téléphones portables qui sont compatibles avec la 4G. Pour pouvoir l’utiliser, il faut disposer d’un téléphone compatible », a-t-il informé.

Le Quotidien a essayé d’avoir des explications concernant ces dénonciations, mais les employés du service de presse de la Sonatel, après avoir demandé des questions écrites par e-mail, ont répondu qu’ils allaient nous mettre en contact avec une personne qui allait répondre auxdites questions. Jusque-là, la personne en question tarde à prendre contact avec le journal. Comme cette entreprise le fait à chaque fois que des questions indésirables lui sont adressées.

Dieynaba Kane

(Source : Le Quotidien, 19 juillet 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)