twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Commerce électronique, guichet unique : Des opportunités en termes de gain de temps

vendredi 26 avril 2019

Discuter et échanger sur les opportunités offertes par le guichet unique et le commerce électronique, c’est le but du forum international qui se tient depuis hier à ce sujet. Venu présider cette rencontre, le secrétaire général du ministère du Commerce et des Pme a reconnu la pertinence des thèmes qui seront abordés durant ces deux jours. Concernant le commerce électronique, Makhtar Lakh soutient qu’il offre à « nos Etats des opportunités extraordinaires ». Selon M. Lakh, le commerce électronique « devrait nous permettre de rattraper d’une certaine manière le retard économique que nous pouvons avoir par rapport à certains pays ». D’après lui, il s’agit « du retard relatif au gain de temps, mais aussi la possibilité qui nous est offerte de pouvoir fournir les pays à travers le monde ». Poursuivant ses explications, le secrétaire général du ministère du Commerce souligne que cette rencontre est d’autant plus importante avec le projet de mise en œuvre de la Zleca. « Nous sommes engagés au niveau du continent africain dans des négociations qui devraient ouvrir tout le continent à un seul marché et il est bon de ce point de vue que notre pays se prépare par rapport au guichet unique », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : « Parce que si nous n’accompagnons pas le démantèlement tarifaire par une dématérialisation des procédures extérieures, nous aurons beau ouvrir les frontières, il n’y aura pas de commerce entre les Etats. » Pour lui, notre pays doit se préparer pour pouvoir avec le commerce électronique « pénétrer davantage certains marchés qui ne sont pas des marchés traditionnels pour nous ».

Administrateur général de Gaïndé 2000, structure organisatrice de l’événement, Ibrahima Nour Eddine Diagne soutient qu’il s’agit avec ce forum international de mettre en exergue « l’exigence d’ouverture et de coopération indispensable entre les Nations à l’ère du numérique ». S’agissant de la question du guichet unique, il renseigne que « les nouveaux défis ne résident plus sur la simple installation du système informatique ». D’après lui, « il s’agit d’orchestrer des processus interdépendants dont certains naissent outre frontières, de réduire les coûts et les délais du commerce extérieur ». C’est d’ailleurs, souligne-t-il, tout le sens de ce forum qui « réunit les principaux acteurs du guichet unique et qui permettra d’aborder en profondeur ces questions pour apporter des améliorations pour les pays déjà engagés dans les guichets uniques et des conseils pour ceux qui n’ont pas entamé le voyage ».

Parlant du commerce électronique, l’administrateur de Gaïndé 2000 estime que « son développement a atteint un niveau exponentiel ». A l’en croire, « aucune région du monde n’est épargnée ». De même, informe-t-il, « l’expédition des colis du commerce électronique est en train de redéfinir fondamentalement la logistique, notamment du transport aérien ». Cette situation lui fait dire que « le défi est maintenant porté au niveau des administrations douanières qui devront impérativement s’adapter à ce nouveau paradigme ». Des propos confortés par le directeur général des Douanes sénégalaises. D’après Oumar Diallo, la douane est appelée à répondre à ces changements « pour accompagner et permettre à nos opérateurs économiques de saisir les opportunités offertes par le commerce électronique ». Dans la même veine, le Dg de la douane soutient qu’ils ont aussi un rôle à jouer par rapport à la circulation des données. Pour lui, les défis à relever par la douane dans ce contexte se situent au niveau de « l’identité numérique des acteurs et plateformes du commerce électronique ». Mais aussi, ajoute-t-il, « la mutualisation des ressources pour lutter contre les trafics et offrir un environnement de commerce électronique sécurisé ». En tout cas, l’administrateur de Gaïndé 2000 est convaincu que « l’économie numérique ne peut construire de valeur ajoutée que si les administrations et les acteurs économiques sont convertis à la dématérialisation ». Pour Ibrahi­ma Nour Eddine Diagne, « le guichet unique apparaît ainsi comme un solide embryon dans la construction numérique d’un pays ».

Dièynaba Kane

(Source : Le Quotidien, 26 avril 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)